Charleroi

Dans le cadre d'été solidaire, les jeunes réalisent quelques travaux dans leur quartier.

Été solidaire a lieu actuellement à la Cité Matadi à Mont-sur-Marchienne. Comme chaque année, la Région Wallonne lance un appel à projet pour Été solidaire, pour cette édition la ville de Charleroi et La Sambrienne ont sélectionné l’ASBL GIRB (Groupe d’Information pour le Renforcement du Bien-être) pour participer.

Du 1er au 14 août, les jeunes œuvrent pour améliorer le cadre de vie de leur quartier, découvrent les enjeux de la vie en communauté et consentent des efforts au bénéfice de la collectivité. L’objectif est de valoriser les espaces communs en créant des synergies entre les jeunes et les habitants du quartier.

Pour cette édition, 10 jeunes de 15 à 21 ans ont signé pour le projet été solidaire. Cinq d’entre eux sont issus directement du quartier, deux habitent Marchienne-au-Pont et trois jeunes proviennent de l’asbl Éclaireurs de Jumet. “On s’est inscrit pour avoir de l’expérience, apprendre à nous débrouiller mais aussi on rencontre de nouvelles personnes”, explique Johnny et Ryan, deux jeunes de l’ASBL Éclaireurs de Jumet. Des bénévoles participent également à l’action, c’est le cas de Tiya et Jacqueline. Elles ont chacune 16 ans, Tiya habite dans le quartier et Jacquelines c’est sa demi-sœur, c’est pour elles leur première expérience professionnelle : “On trouvait que c’était un beau projet, on souhaitait arranger la cité, améliorer le milieu où l’on vit.”

Les jeunes ont déjà avancé en 10 jours de travail, un espace commun avec des bancs construits avec des palettes et une table sont installés au centre de la cité. Le terrain de football a été amélioré, des murs repeints ou encore la création d’un jardin partagé. Ce projet, c’est l’occasion pour ces jeunes de s’investir dans leur espace de vie. Encourager par les collaborateurs, les éducateurs, mais également les autres citoyens. “On essaye d’approcher les citoyens de la cité. Le fait d’approcher les jeunes, ça permet aux adultes d’être lus intéresser. On sent que les jeunes veulent apporter quelque chose à leur quartier”, explique le directeur, Mr Lumbu. Été solidaire permet ce rapprochement intergénérationnel. Une dynamique s’est créée dans le quartier pour améliorer le cadre de vie.