Charleroi

Jean-Baptiste Guégan, saisissant sosie vocal de Johnny Hallyday qui se produira le 10 juin au PBA, n’avait jamais mis les pieds à Charleroi. On lui a fait découvrir la Ville-Basse par une magnifique après-midi printanière.

"Depuis que je suis revenu de St-Barth, il fait beau partout, même en Belgique", sourit ce Breton des Côtes-d’Armor de 34 ans qui chante Johnny depuis l’âge de 14 ans. Il n’a jamais rencontré son idole. "De tous, c’est celui qui est le plus proche", aurait dit Johnny à l’un de ses potes.

Du coup, le public français le réclame partout depuis que le Taulier est parti. Jean-Baptiste Guégan nous avait donné rendez-vous au pied de la salle de la place du Manège. Contrairement aux autres sosies qui incarnent le rocker par une ressemblance outrancière, lui ne cultive pas cet artifice. Pas de banane plantée sur la tête. Pas de bouc pour caricaturer le chanteur disparu dans la nuit du 5 au 6 décembre dernier. Blouson et pantalon sombres, une paire de lunettes noires posée sur le nez, l’homme débarque avec son attachée de presse belge ainsi que son manager, Christophe Porquet. "La production et la direction artistique sont belges, tout est belge dans ce spectacle, sauf le chanteur", sourit ce dernier qui est lui-même originaire de Tournai.

On descend à pied le long du parking du Palais des Expositions. Celui qui se faisait appeler Johnny Junior jusqu’au décès du vrai Johnny nous dit qu’il a hâte d’être le 10 juin pour fouler la scène des Beaux-Arts pour la première fois. "La réputation du public carolo le précède, je sais que ce sera très chaud, prédit-i. De la Belgique, je connais Bruxelles, j’y suis encore venu récemment pour donner un show case réservé aux lecteurs de La Dernière Heure ." Pas de mini-concert pour le public carolo en revanche, le show baptisé La voix de Johnny sera donné en grand. "Dans les petites salles, c’est la formule acoustique, explique JB comme l’appellent ses intimes, Ici, ce sera la grande formule. Avec moi, nous serons douze sur scène. Deux heures de spectacle sans entracte et les rappels, si le public le veut, ça glisse tout seul."

Rond-point de l’avenue des Alliés, virage rue du Grand Central. La vue de la friterie Robert lui met l’eau à la bouche. Petite fringale. "On dit que c’est la meilleure de la région, non ?", nous interroge-t-il. Mais pas trop le temps de confirmer par une dégustation express. La radio Charleking l’attend. Voici la place de la Digue qui accueille le week-end "Jardin dans la ville." Promesse est faite d’une petite performance à notre retour.

Le manager veut découvrir Rive Gauche dont la notoriété a dépassé les murs de Charleroi. Ce que l’on fait. Boulevard Tirou, on file direction la radio au coin de la rue du Pont Neuf. L’occasion pour l’artiste de donner toute la puissance de son talent sur Tennessee et Sang pour Sang. Impressionnant. Les murs de la station de Laurent Dofny s’en souviendront longtemps encore.

Retour place de la Digue. Le rocker breton aux millions de vues sur Youtube est chaud pour une prestation improvisée. Pas de bol ! La sono ne dispose pas de micro. Déception. Bon ben, pour juger sur pièce et découvrir ce timbre de voix caractéristique jusqu’à s’y méprendre, il faudra donc réserver vos places pour le dimanche 10 juin au PBA. Attention, La voix de Johnny est programmée pour 17 h.