Charleroi La tête de liste Défi fait l’objet de deux informations judiciaires à la suite de dénonciations anonymes.


Les élections communales approchent et, au parquet de Charleroi, les courriers de dénonciations anonymes s’accumulent. C’est ainsi que le nom de Luc Van Compernolle, échevin des Travaux à Pont-à-Celles pour le parti Défi, est apparu à deux reprises dans des missives adressées au Procureur du Roi. La première fait état de terres issues d’un chantier communal que l’édile aurait utilisées pour remblayer un terrain privé. Pas vraiment l’affaire du siècle mais, s’il était avéré, ce comportement pourrait constituer une forme de détournements de biens publics.

Le second dossier concerne un marché public de 2016 relatif à l’achat d’un tracteur d’occasion pour le service des travaux. L’investissement avait à l’époque été estimé à 80.000 euros TVAC, mais le fournisseur a finalement facturé 94.380 euros, soit un prix plus élevé qu’un engin du même type, à l’état neuf, ristourne comprise.

Et au dénonciateur d’avancer quelques éléments suspects à propos de ce marché. D’une part, les fournisseurs locaux habituels n’ont pas été sollicités. Au contraire, c’est une société de Soignies qui a remporté le marché. Et cette entreprise n’est autre que celle où Luc Van Compernolle se fournit en matériel pour son exploitation agricole. D’autre part, l’échevin des Travaux aurait acheté un tracteur au même moment, pour ses besoins personnels.

Le parquet de Charleroi a confirmé l’ouverture de ces deux informations judiciaires à l’encontre de la future tête de liste Défi aux prochaines communales. On parle ici d’une procédure automatique lancée dès la divulgation d’éléments qui ne semblent pas complètement farfelus. Pas d’une instruction, avec la désignation d’un juge pouvant effectuer des perquisitions et, à terme, décerner des inculpations.

À ce stade, Luc Van Compernolle est quoi qu’il en soit présumé innocent et les dénonciations dont il fait l’objet sont à prendre avec des pincettes.

Outre le contexte de campagne électorale, rappelons qu’il a récemment démissionné du MR pour rebondir chez Défi. Il sera d’ailleurs le fer de lance de cette liste lors du prochain scrutin communal. D’ici là, les enquêteurs auront peut-être clarifié la situation en infirmant ou en confirmant les accusations portées contre Luc Van Compernolle.