Charleroi Suite à des tensions avec Philippe Knaepen, il siégera en tant qu'indépendant.

L'échevin des travaux MR de Pont-à-Celles, Luc Vancompernolle, a annoncé lundi soir qu'il démissionnait de son parti, mais restait échevin indépendant. "Je ne supporte pas l'hypocrisie qu'il y a dans la section, je ne me retrouve plus dans les valeurs MR que je vois aujourd'hui. Je ne suis pas un politique, je suis un agriculteur, et c'est un nid à requins dans lequel je ne veux plus évoluer", explique l'intéressé contacté par nos soins.

La cause de sa démission du parti, Luc Vancompernolle l'explique par des problèmes interpersonnels avec le chef de file, Philippe Knaepen (MR), échevin empêché. "Suite aux coulées de boue récente, Knaepen a dit que ce n'était pas étonnant, puisque l'échevin en charge n'avait rien fait pendant 6 ans. C'est moi, l'échevin en charge. Cette fois ça a été de trop: la critique, oui, mais pas pour dire des choses fausses. Puisque je suis infréquentable, je m'en vais."

Du côté du MR, Philippe Knaepen explique que "ça faisait un bout de temps que les choses n'allaient plus. Luc ne venait pas aux réunions, et n'était pas en ordre de rétrocessions pour 2017 (verser un pourcentage de son salaire d'échevin au parti, NdlR). C'est un soulagement qu'il s'en aille."

La situation au MR de Pont-à-Celles semble tendue, comme dans d'autres communes de la région: Ham-sur-Heure-Nalinnes ou Châtelet, par exemple. Une conseillère MR au CPAS a également démissionné il y a 10 jours. "C'est le dégoût de la pression d'un chef sur des petits soldats comme moi", explique Luc Vancompernolle. "D'autres vont peut-être suivre..."

"Le pacte PS-MR ne tient plus", note Philippe Knaepen. "On n'a plus qu'un échevin MR au lieu de deux. Je vais proposer au prochain conseil de faire un nouveau pacte de majorité. Silvianne Depasse remplacerait Luc Vancompernolle." Il faudrait pour cela faire voter à la majorité du conseil communal, en séance publique, un vote de méfiance envers Luc Vancompernolle, motion qui doit être motivée. "J'aimerais bien voir ce qu'il va raconter s'il tente ça", réagit Luc Vancompernolle. Si la motion de méfiance passe, un avenant au pacte de majorité peut être inséré dans le pacte existant entre MR et PS. Mais un nouveau pacte de majorité est impossible: le code de la démocratie locale et l'UVCW expliquent qu'un nouveau pacte ne peut être conclu après le 30 juin de l'année précédant les élections. Il y a bientôt un an qu'un nouveau pacte ne peut être conclu. "Je ne sais pas si le PS acceptera de jouer le jeu de Philippe Knaepen, de toute façon", ajoute Luc Vancompernolle. Nous n'avons pas réussi à joindre le PS au moment d'écrire ces lignes.

Et pour la suite? "J'ai voulu arrêter il y a déjà plusieurs mois", ajoute l'échevin désormais indépendant, "mais j'ai finalement décidé de faire mon mandat jusqu'au bout. Et après, je compte bien rester en politique, que ça soit en proposant ma propre liste ou en en rejoignant une autre. Je ne vais pas laisser ma part du gâteau à ces gens-là, je peux encore réaliser des choses pour ma commune."