Charleroi

C’est entouré de "papa et maman" (les ministres Denis Ducarme et Valérie De Bue) que Philippe Knaepen, président de la fédération MR de Charleroi, député et échevin empêché de Pont-à-Celles, a présenté sa liste pour les élections communales d’octobre 2018 à Pont-à-Celles.


"On a trois thématiques principales pour la campagne : sécurité, mobilité et propreté, dit Philippe Knaepen, qui sera tête de liste. Des caméras pour réduire le phénomène des cambriolages dans nos villages, des cheminements lents pour relier les points de l’entité, et enfin, la propreté, parce qu’il est temps que ça change à Pont-à-Celles." Le MR portera aussi deux projets, c’est dans leurs promesses de campagne : la construction d’un nouveau hall sportif, au bout du parking de la gare de Luttre, et la réhabilitation de l’Arsenal via un partenariat public/privé, pour accueillir les jeunes entrepreneurs. "On aura aussi une centaine de projets à proposer aux habitants, ça va des quelques mètres de trottoirs à refaire, à des grands projets comme le hall sportif."

Pour tenter de convaincre l’électorat pont-à-cellois, Philippe Knaepen s’est entouré de dix des treize mandataires sortants (deux arrêtent, et l’actuel échevin Luc Vancompernolle a quitté le MR). "On a huit candidats qui ont moins de 35 ans, ajoute le bleu. Si je suis élu, déjà je reste à Pont-à-Celles sans monter dans un ministère ou au parlement, mais c’est aussi mon dernier mandat : je ne compte pas me présenter jusqu’à mes 70 ans (dit-il en visant l’actuel bourgmestre PS, NdlR), il faut donc dès maintenant penser à s’entourer de jeunes à former pour demain." Quatre candidats de la liste y seront pour "l’ouverture", sans affiliation MR.

Coupe du Monde oblige, Philippe Knaepen en a profité pour multiplier les allusions au football. Florilège : "la finale sera le 14 octobre, mais l’arbitre, ce sera le citoyen. Un joueur est sorti de la zone de jeu, mais malgré les tacles, on ne jouera pas la montre, on visera la lucarne pour améliorer notre score."