Charleroi Découvrez le chantier de Pont-de-Loup et les coulisses de l’usine Valtris.

Intégration de la propreté publique dans sa chaîne de métiers, modernisation de son usine d’incinération de déchets ménagers de Pont-de-Loup où elle investit 76 millions d’euros : l’intercommunale Tibi (ex ICDI) passe à la vitesse supérieure.

À l’occasion de la rentrée, elle ouvre les portes de ses infrastructures au public. Ce dimanche de 9 à 18 h, ses ateliers et unités de valorisation seront exceptionnellement accessibles dans le cadre d’une grande journée de découverte placée sous le signe de la fête et des activités familiales.

Concrètement , les citoyens pourront voir les "coulisses" de l’activité : le garage où stationnent les camions de collecte des poubelles avec des démonstrations de chargement des conteneurs à puce. Chacun sera même invité à s’y essayer. Plus spectaculaire : la visite du chantier de Pont-de-Loup où l’on procède au renouvellement d’une des deux lignes de production, et à la remise à neuf complète des installations pour les rendre plus performantes.

À terme, deux immenses génératrices transformeront la chaleur de la combustion des déchets en électricité. Cet équipement permettra de doubler la production d’énergie actuellement injectée dans le réseau, soit de 5.000 à 12.000 équivalents ménages annuels. Sur le site, des ingénieurs accueilleront les visiteurs et feront le point sur l’état d’avancement des travaux, complétés par la création du parc Lavoisier et son circuit pédagogique dédié au cycle des déchets. "Nous ouvrons les portes d’autres infrastructures, comme la plateforme de compostage industriel de Farciennes et notre usine Valtris, au pôle environnemental de Couillet", indique le directeur général Olivier Bouchat.

Un système de navettes sera organisé entre les sites, avec des cars mais aussi des péniches qui navigueront (gratuitement) jusqu’à Pont-de-Loup (40 minutes de transport fluvial avec franchissement de deux écluses).

Un village de l’environnement prendra ses quartiers à Couillet. Valtris est la plus grosse unité de traitement des PMC de Wallonie-Bruxelles : à terme, sa capacité passera à 34.000 tonnes par an en deux pauses.