Charleroi Le combat contre la majorité PS-MR est lancé.

Ce samedi 16 juin, les sympathisants et militants du PTB de la section de Charleroi se réunissaient à la maison médicale de Marcinelle dans une ambiance festive. La tête de liste Sofie Merckx présentait les premières têtes connues de la liste ainsi que l'orientation de leur programme pour les élections communales de 2018. Plusieurs orateurs se sont succédé pour exprimer leur vision d’un Charleroi respectant et mettant en avant le débat citoyen et non les investisseurs privés.

Les 9 premiers noms et leur place sur celle-ci sont maintenant connus.

Sofie Merckx de Marcinelle, actuelle conseillère communale, et médecin de formation occupe la première place. En deuxième, Germain Mugemangango de Marcinelle. Il est actuel porte-parole du parti.En trois, Pauline Boninsegna de Marcinelle, jeune diplômée en droit de 27 ans. En Quatre, Roberto D’Amico de Monceau-sur-Sambre, ancien délégué FGTB de Caterpillar. En Cinq, Kadija Koutaine de Montignie-sur-Sambre. Cette mère seule de trois enfants vie sans voiture et portera le combat pour le développement et l’utilisation des transports en commun. En six, Thomas Lemaire de Monceau-sur-Sambre, fonctionnaire au ministère des finances à Charleroi et délégué CGSP. En septième place, Florida Wheise de Dampremy ancienne déléguée syndicale à Carrefour. En huit, Luc Vandenameele de Marchienne-au-Pont. En 51ème place Eric Hufkens de Couillet, médecin à la maison médicale de Marcinelle.

Même si la liste n’est pas complète et le programme pas encore défini, la tête de liste Sofie Merckx présentait ce qu’elle appelle "ses trois combats" : un logement abordable pour tous. Pour elle, "la politique de logement est un domaine où l'on voit les dégâts de la politique actuelle." Les partenariats public/privé sont faits en défaveur des citoyens. La ville ne propose pas assez de logements pour les personnes à faibles revenus et les bâtiments vides sont trop nombreux.

La tête de liste du PTB demande également plus de piscines publiques. La fermeture des piscines de Marchienne et de Gilly démontrent une certaine faiblesse du service publique actuelle. Sofie Merckx reste observatrice de la réouverture de la piscine de Marchienne ainsi que l’annonce faite par Paul Magnette quant à la construction d’une nouvelle piscine à l’image du Point d’eau de La Louvière. Le PTB souhaite enfin la fin des parkings payants. Pour le parti d’opposition ceci constitue une taxe déguisée.

Trois thèmes prédominent dans l’action du PTB de Charleroi : la résistance, l’unité et le débat de société.