Charleroi

Au menu de la rentrée judiciaire dans le Hainaut figure notamment, en octobre, un dossier du tribunal correctionnel concernant cinq prévenus poursuivis pour participation à une organisation terroriste. Devant la même juridiction, un ex-policier carolo sera également jugé pour une double tentative d'assassinat.


Le tribunal correctionnel de Charleroi entamera le 17 septembre un procès impliquant cinq prévenus concernés par un dossier de participation à une organisation terroriste. Le parquet fédéral soupçonne certains des suspects d'avoir joué le rôle de recruteurs, d'autres de financiers, alors que certains désiraient vraisemblablement gagner la Syrie pour rejoindre les rangs de l'Etat islamique. Trois audiences sont d'ores et déjà prévues pour l'étude de ce dossier.

Le 10 octobre, Thomas V. (Vidotto), un ancien policier local de Charleroi, sera jugé devant le même tribunal pour une double tentative d'assassinat. En septembre 2016, le FBI avait averti les autorités belges que l'intéressé recherchait des armes et des explosifs sur le darknet dans le but d'occire les nouveaux petits amis de ses ex-compagnes. L'hôtel de police de Charleroi, où travaillaient ses cibles, était particulièrement visé. Lors des perquisitions des grenades avaient été saisies en son domicile de Marcinelle.

Le 26 octobre reprendra le procès de trois prévenus poursuivis pour des traitements inhumains sur un bébé de six mois. Les faits s'étaient déroulés à Jumet, en 2015. La mère de l'enfant, qui vivait dans un foyer pour femmes battues, avait trouvé refuge le week-end chez les deux autres prévenus. C'est dans ce contexte que le bambin a, semble-t-il, été soumis à des "douches tièdes afin de calmer ses pleurs". Le bébé avait été retrouvé couvert d'hématomes et souffrant d'un état grippal avancé.

Le 6 novembre, l'ex-avocat Christophe M. (Mirgaux) comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour le détournement de plus de 200.000 euros au préjudicie de clients sous administration provisoire. Une centaine de parties civile se sont manifestées. En 2010, des justiciables en médiation de dettes et clients de Me Christophe M. ont déposé plainte. Certaines de leurs factures, qui devaient être honorées par l'avocat, administrateur provisoire de leurs biens, n'étaient pas payées. L'enquête a fait apparaître que cet argent avait été viré sur les comptes personnels du suspect au lieu d'être affecté aux créanciers des victimes, qui ont vu leur situation financière précaire s'aggraver. Radié du barreau, Christophe M. avait été renvoyé une première fois devant le tribunal correctionnel de Charleroi en 2014. Un problème de qualification était toutefois apparu dès la première audience, ce qui a engendré un nouveau passage devant la chambre du conseil pour régler le souci.

Plusieurs dossiers ont été renvoyés récemment par la chambre des mises devant la cour d'assises du Hainaut, mais les dates de ces procès n'ont pas encore été fixées. Ainsi, Alexandre Devos, Jean-Marie Demeure, Jason Saume et Martin Prince seront jugés pour un vol avec violence, avec la circonstance aggravante de torture et de meurtre, commis sur Nicolas El Majaidri, à Lodelinsart, en novembre 2016.