Charleroi Pour l’ouverture du festival, les deux artistes nous font des confidences.


Faut-il encore le rappeler? Scène sur Sambre va s’articuler ce week-end autour de l’abbaye d’Aulne du vendredi 31 août au dimanche 2 septembre.

L’événement porte aussi le nom Festival des Barges, référence naturelle aux bateaux qui sillonnent la rivière qui accueille la scène des différents shows. Nous avons demandé à Blanche et Vitaa de nous raconter le truc le plus "barge" jamais vécu par elles.

Blanche: une baignade interdite

On commence avec Blanche qui se produit samedi à 17 h. Son truc le plus barge, Blanche l’a vécu le dernier jour de son dernier camp d’été dans le sud de la France où elle était monitrice. C’était durant l’été 2017, juste après avoir représenté la Belgique à l’Eurovision. Elle avait 18 ans.

Avec ses camarades de jeux, elle part à la recherche d’un point d’eau pour se baigner. "C’est quelque chose que nous avions toujours l’habitude de faire précédemment à la fin d’un camp, explique-t-elle. On marche, on marche, je me souviens qu’il faisait très très chaud. Aucun habitant de ce petit village possédant une piscine ne semble être là ou décidé à nous accueillir."

Dans un premier temps, Blanche et ses potes se contentent d’une petite rivière. "L’eau nous arrivait aux chevilles", sourit-elle. Soudain, le miracle. "Derrière les arbres, on aperçoit un jardin avec une piscine qui ne semble pas être entouré de barrières, il suffisait juste de traverser la rivière et de plonger. On ne sait pas si les habitants sont là ou si la maison est équipée d’une alarme. On ne se pose pas la question. J’avoue ne pas avoir été la première à me lancer mais j’ai vite suivi les autres."

Hélas, Les choses vont se gâter assez vite. "Certains sont dans l’eau, d’autres hésitent encore à piquer une tête, mentionne la chanteuse de 19 ans, quand soudain l’alarme s’enclenche pour faire un boucan d’enfer. On part tous en courant pour nous réfugier dans la rivière et faire un gros semblant de rien. Personne ne pouvait nous accuser objectivement que c’est nous qui avions déclenché cette alarme, non ?", s’amuse l’interprète de City Lights.

Vitaa: sauter en parachute

Vitaa, annoncée pour le dimanche à 19h30, s’est aussi mouillée mais pas dans une piscine. Car ce qui devait être une belle preuve d’amour va se transformer en défi que la future mariée de 26 ans va alors relever sans hésiter. "En 2010, la veille de mon mariage, raconte la chanteuse de À fleur de toi, comme cadeau, j’ai offert un saut en parachute à mon futur mari, Hicham. Je savais qu’il en rêvait depuis longtemps."

Le saut va se dérouler dans le Jura en début d’après-midi. "Il était environ 13 h, se souvient-elle, lorsque l’hélicoptère s’apprête à décoller, Hicham m’annonce à la dernière minute : ‘Je le fais à condition que tu le fasses aussi, sinon je ne saute pas. ’" Ni une ni deux, la délicieuse Vitaa prend son chéri au mot et accepte. Sans aucune préparation. "Je n’ai pas eu le temps d’avoir peur, les choses se sont passées tellement vite, j’ai juste écouté les conseils de l’instructeur et puis hop."

Les deux tourtereaux n’ont pas fait le grand plongeon la main dans la main. "Non, précise-t-elle, nous avons sauté l’un après l’autre. Nous n’avions jamais fait de parachutisme, c’était un vrai choc mais ça s’est très bien passé, j’en suis sortie sans bobos, et lui aussi", conclut celle qui rempile comme jurée de la prochaine saison de The Voice Belgique.