Charleroi Le chanteur des Musclés avait disparu… ils l’ont retrouvé au café d’à côté !


Le premier souvenir qui jaillit de la mémoire de Philippe Bohy, c’est la disparition de Marc Hermann. "À 3h du matin, on ne le voit plus. On l’a retrouvé au milieu des scouts à qui il faisait chanter le cantique des patrouilles."

Le riverain de la rue Anseele a vécu une autre disparition, celle de Bernard Minet, chanteur des Musclés. "On l’avait cherché partout, et on avait fini par le retrouver au café d’à côté, le Coq Gaulois, il payait des tournées aux clients. Il nous avait expliqué qu’il trouvait l’ambiance tellement sympathique."

Alors membre du comité depuis 1980, année de la 600e édition de la Madeleine, Philippe Bohy se souvient du manager de la chanteuse de J’aime la vie qui entendait tordre le contrat pourtant signé avant l’Eurovision. "Il voulait modifier le cachet de Sandra Kim car elle était devenue une star du jour au lendemain. Passer pratiquement du simple au triple. On a tenu bon en lui rappelant les termes de ce qui avait été signé. Il a fini par céder et accepter ce qui avait été convenu."

Philippe Bohy a aussi en tête Rémy Bricka qui a pris le temps de faire la vaisselle avec eux avant de partir. "C’est quelqu’un qui sait qui il est et qui ne se la joue pas", résume le Jumétois de 60 ans.