Charleroi

Le nouveau revêtement du terrain de football du stade Yernaux a été inauguré ce samedi. 


On en parle depuis bientôt trois ans, mais ça y est, il est bel et bien là. Le tout aura coûté un peu plus de 500.000 euros, remplacement des billes en caoutchouc potentiellement cancérigènes par des substituts en liège compris.

Mais les nouveautés pour le stade Yernaux ne s’arrêtent pas là. L’échevin des Sports Philippe Van Cauwenberghe (PS) était heureux d’annoncer que la rénovation complète du hall omnisports était aussi sur les rails. Ici, il s’agit d’un dossier à 3,2 millions d’euros, subsidié pour plus de la moitié par la Région wallonne. Le chantier pourrait débuter avant le début de l’année 2019.

Les anciens bâtiments seront revus, notamment au niveau des entrées, puisqu’un hall sera installé dans ce qui était à l’époque la Maison du peuple, aujourd’hui bâtisse à l’abandon. Cela permettra aux nombreux clubs qui utilisent cette salle omnisports de ne plus devoir passer par les terrains. Les vestiaires et les sanitaires, ainsi que le chauffage et la ventilation, feront aussi partie du lot des rénovations, à la fois pour le confort et le respect des normes, mais aussi, bien sûr, par souci d’économies d’énergie.

Ce chantier devrait durer quasiment deux ans, et les clubs seront placés ailleurs le temps des travaux.

La dernière nouvelle, c’est celle de la piscine : près de trois millions d’euros devraient être mis sur la table pour la rénovation énergétique et un accès aux infrastructures pour les personnes handicapées. Par contre, ce ne sera pas pour demain : le collège communal souhaiterait que les travaux de rénovation soient finis à la piscine de Gosselies avant de fermer celle de Montignies, pour ne pas laisser Charleroi avec encore une piscine de moins que ce qu’elle a aujourd’hui.