Charleroi "Nous n’avons jamais perçu le moindre signe de mal-être", répond l’administration