Charleroi Les endroits de camp bénéficieront de subsides pour être sécurisés et améliorés.

En ce début de mois de juillet, les mouvements de jeunesse sont partis en camp à travers toute la Belgique. C’est le moment idéal pour offrir des subsides aux nombreux camps dans la région.

Le ministre wallon du Tourisme, René Collin, en collaboration avec l’ASBL Atout Camps a dévoilé les 85 lauréats de l’appel à projets lancé en janvier. Il permettait aux propriétaires d’endroits de camp de réaliser les investissements nécessaires garantissant la sécurité, l’hygiène et le confort.

Les endroits de camp ne répondent pas toujours aux normes de sécurité élémentaires, ou ne disposent pas de sanitaires de qualité, d’infrastructures appropriées ou d’un prix abordable. Pour cela, le ministre mobilise 751.000 euros qui sont destinés à soutenir financièrement les exploitants pour assurer le coût de la mise aux normes de leurs bâtiments. Ils sont destinés à encourager les endroits de camp à offrir aux mouvements de jeunesse des locaux appropriés et un équipement de qualité et d’encourager l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Le taux de subvention des projets est fixé à 80 % du montant des dépenses éligibles.

Dans la région, 8 endroits de camp bénéficieront de ces subsides : Gerpinnes, Jamioulx, Froidchapelle (3), Chimay (2) et Lobbes. Parmi ceux-ci, trois sont labélisés "endroit de camp", deux à Froidchapelle et un à Chimay. Le label est attribué à des établissements touristiques destinés à une occupation par des groupes locaux de mouvements de jeunesse. Au total, 70.690 euros de subsides sont débloqués pour la région.