Charleroi L’hôpital de Lobbes peut enfin pousser un "ouf" de soulagement. Alors que plusieurs menaces planaient autour de l’établissement depuis la fin d’année 2016, tous les voyants semblent désormais au vert.


Dans un premier temps, il était question d’une fermeture pure et simple de la maternité de Lobbes. Pour maintenir la maternité, l’hôpital devait présenter un bilan de 400 naissances par an, comme l’exigeait la nouvelle norme de Maggie De Block (CD&V), ministre fédérale de la Santé. Or, à Lobbes, le chiffre annuel se rapprochait plutôt des 300. Fort heureusement, l’hôpital louviérois de Jolimont, travaillant sur le même numéro Inami que l’établissement lobbain, est venu compléter le bilan et retarder l’échéance : la petite maternité de Lobbes a été sauvée.

Toutefois, une autre inquiétude persistait. Ainsi, après l’épisode des naissances et de la maternité, c’était au service pédiatrie de connaître une période trouble. En effet, l’hôpital de Jolimont décidait de revoir sa copie en réorganisant le service pédiatrie, sur ses deux sites. L’objectif consistait à rediriger certains patients se présentant à Lobbes vers l’hôpital de La Louvière. D’autant que dans la Cité des Loups, la clinique bénéficie d’un service de réanimation pédiatrique 24 heures sur 24, ainsi que d’un service de garde. Il était donc recommandé, pour les cas aigus de Lobbes, d’être transférés vers Jolimont.

Une situation complexe et difficile à gérer, notamment pour le personnel de l’hôpital lobbain mais aussi pour les patients. Cela étant, la situation n’était pas totalement figée. C’est pourquoi, depuis la mi-décembre, le service pédiatrie performe de nouveau comme à l’époque. Pour preuve, une soixantaine d’hospitalisations ont déjà été enregistrées depuis la fin d’année 2017.

Comme avant, le service pédiatrie offre un service de proximité pour des patients locaux qui ne savent pas toujours se déplacer loin de leur terre. À ce jour, cependant, le service n’a pas encore adopté son véritable rythme de croisière. Sur les douze lits d’hospitalisation que compte le service, seulement six d’entre eux sont opérationnels.

Mais, à Lobbes, le doute est définitivement levé puisque, à terme, le groupe hospitalier envisage de rendre les douze lits disponibles. Il s’agit désormais de compléter l’équipe d’infirmières. Actuellement, cinq pédiatres s’occupent du service.