Charleroi

La Ville fait un bilan de ses projets terminés, en cours et abandonnés.


Depuis 2013, la ville de Thuin s’est engagée dans le processus de Programme Stratégique Transversal (PST). Un PST c’est un outil de gouvernement local avec des objectifs et des projets à concrétiser en un certain lapse de temps. Des réunions sont consacrées aux différents dossiers afin d’en voir l’avancement. Les fiches sont établies sur 2 ans.

À Thuin , le PST démarrait en 2014 avec 74 fiches projet. En 2016, 129 fiches avec un taux de réalisation de 45,7 %. En 2018, le PST reprend 157 fiches projet. Parmi elles, 77 fiches sont réalisées à 100 %, 66 sont en cours, 10 ont été abandonnées et 4 présentes des blocages importants. Le taux moyen de réalisation est de 60,89 %. Ce qui fait une évolution de 15,18 % par rapport à il y a deux ans. Lorsque les travaux en cours seront terminés, la ville atteindra 91 % de réussite.

De nombreux travaux ont donc eu lieu, certains plus importants, d’autres moins. Dans les projets terminés, on retrouve l’installation de Betterstreet, le lancement de la plateforme pour les commerçants, la lutte contre les logements inoccupés, la création de la Maison du logement et de l’énergie, des rénovations énergétiques dans les écoles, etc. De grands travaux sont terminés comme la Chapelle des Sœurs Grises, un patrimoine récemment rénové.

D’autres grands projets sont en cours de réalisation, notamment le projet de rénovation urbaine qui se déroule en plusieurs années afin d’améliorer la ville. Il y a bien sûr l’ancien casino qui a été démoli il y a peu, ou encore dynamiser l’Abbaye d’Aulne, y améliorer la sécurité, améliorer le tourisme, etc. On y retrouve également l’achat du chantier naval, la valorisation de l’ancienne administration communale, le parc de l’hôtel de ville, etc.

La Ville de Thuin est en plein changement, les projets sont nombreux et voient le jour petit à petit.


Les projets abandonnés

Dans le PST, 4 projets ont été abandonnés. Il y a notamment le plan d’actions commerce et caméras de surveillance qui était prévu pour 200.000 euros mais qui a été abandonné après la consultation des commerçants. Ou encore le projet d’aménagement et sécurisation des abords de la gare qui a été proposé plusieurs fois mais qui n’a jamais été retenu. Il y a aussi les poubelles canines qui n’ont simplement pas été renouvelées et l’amélioration du cadre de vie de la rue Trieu Linglot, un projet qui a été abandonné.​