Charleroi

Après avoir revu les différents points avec les syndicats, les lignes directrices ont été discutées mardi soir au conseil communal.

La Ville de Thuin évolue de différentes façons notamment avec la modernisation du site internet, ou la mise en place de l’application Betterstreet, la modernisation de l’organigramme, etc. Pour Paul Furlan (PS), le Bourgmestre, “il est temps d’avancer dans l’avenir.” Ce nouveau contrat social se réalise en cinq points. Tout d’abord c’est une réduction du temps de travail avec le passage de 38h par semaine à 36h avec une suppression de 2 jours de congé. Les travailleurs continueront de travailler 38h mais avec des jours de récupérations supplémentaires. Le CPAS, quant à lui, continue normalement les 38h par semaine. Quant aux 4/5 temps ils seront payés temps plein à partir de 60 ans pour le personnel de la ville et du CPAS. “Ils pratiquent déjà la réduction de temps de travail”, explique la présidente du CPAS, Marie-Eve Van Laethem (PS). Une semaine volontaire de 4 jours également sera appliquée. Le deuxième point concerne la revalorisation des bas salaires avec la suppression de l’échelle E1 et la revalorisation de l’échelle E2 qui seront applicables au 1er juillet 2018. Et la revalorisation de l’échelle E3, le 1er janvier 2020. Le troisième point est une gestion des ressources humaines plus dynamique. Le quatrième concerne l’octroi de 250 euros de chèque pour les moins de 15 jours d’absence. Finalement le dernier point concerne le gel des nominations dans l’attente des modalités futures du régime applicable.

Si le bourgmestre appelle ce projet “Thuin, un laboratoire d’efficacité et de bien-être au travail”, ce n’est pas l’avis de l’opposition. “Ils vont devoir faire le même travail en moins d’heures”, s’exprime Marie-Françoise Nicaise (MR). Philippe Lanoo résume l’avis du groupe : “Je pense que le bien-être au travail est essentiel mais que d’autres mesures peuvent être analysées pour cela, celles-ci ne mettent pas à mal les caisses de la ville, remplies par les citoyens pour qui je crains des services rendus moins efficaces.”

Le projet a été réfléchi et discuté avec le syndicat. “Au début, nous avions proposé des heures soleils, comme au CPAS mais le personnel et le syndicat voulaient une réduction de temps de travail pour tous”, explique le Bourgmestre.

Au final, le MR votera non pour le point concernant les congés fériés et locaux, pour l’octroi de la prime d’assiduité, pour la modification du règlement relatif au statut administratif des grades légaux et de travail du personnel communal. Le groupe Ecolo, met une abstention sur les mêmes points.

Ce nouveau contrat de travail est un essai sur 3 ans.