Charleroi

Abandonnée depuis longtemps, la Chapelle est en partie rénovée.

Reconstruite en 1734 après un incendie, la Chapelle des Soeurs Grises est abandonnée depuis de nombreuses années.La Ville ne savait pas quoi en faire, personne n'en avait l'usage. La détruire? La réhabiliter? Les travaux de rénovations sont nombreux et coûtent cher. Après des années de discussions en laissant ce lieu de culte inutilisé, une décision a finalement été prise.

Il était dommage de détruire ce lieu de culte. Mais qu'en faire? Les projets tombaient tous à l'eau car ils n'étaient pas adaptés à la Chapelle. Une collaboration public-privé est alors survenue avec l’école Notre Dame, située à côté. De nombreuses discutions avec les citoyens ont également eu lieu. Certains souhaitaient le détruire, d'autres le rénover. Ce chancre coûte cher à la rénovation."C’est le maximum de ce qu’on peut investir pour Thuin, En réalisant ce projet, on n'en faisait rien d’autre”, explique le Bourgmestre, Paul Furlan (PS). La Ville a reçu des subsides, ce qui permettait de réduire les frais.

Le chantier serait alors réalisé en deux phases distinctes. La Ville de Thuin s’occupait de la première phase qui a débuté en novembre 2016. Elle consistait à stabiliser le bâtiment, rénover la toiture, les châssis et les vitraux. Avec un investissement de 1,5 million dont un subside d’un million. Aujourd’hui, les travaux sont terminés pour la partie consacrée à la ville. La deuxième phase peut donc être lancée.

C'est l'Ecole Notre-Dame, situé à côté, qui va rénover l'intérieur de la Chapelle. “Des plans ont été réalisés pour un projet à quelques centaines de millions d’euros aussi”, explique le directeur. Le rez-de-chaussée serait une salle mise à disposition des associations de l’entité. Au premier étage ce sera un local de sciences. Des salles de cours seront également créées aux autres étages. La Chapelle sera alors accessible depuis l’école. Le marché n’a pas encore été lancé, mais le plus tôt sera le mieux.

Ce chancre va devenir dans quelques années des salles de cours, et une salle que les associations pourront utiliser. Ce gros projet n'a pas été facile à mettre en place, mais le lieu de culte a été sauvé grâce à cette collaboration.