Charleroi Les trois premières installations commenceront dès la semaine prochaine.


Ça y est, le coup d’envoi est lancé pour l’installation de nouveaux radars dans les rues de l’entité de Thuin et de sa zone de police, Germinalt.

La Ville a mis 150.000 euros sur la table pour faire procéder à l’installation de sept emplacements pouvant accueillir un radar. De son côté, la police devrait recevoir prochainement le dispositif lui-même, qui sera régulièrement déplacé d’emplacement en emplacement.

Les premiers "poteaux", composés d’un boîtier pouvant accueillir le radar et d’un raccordement au système informatique de la police, seront déjà installés dans les prochains jours, avec la signalisation adéquate. Trois emplacements pour commencer, sur deux nationales : la N53 qui relie Gozée à Beaumont, et la N59 (route de Sartiau) à hauteur de Biercée et de Leers-et-Fosteau.

La grande nouveauté , c’est que le dispositif "flasheur" sera un radar NK7 : un petit bijou de technologie, déjà utilisé notamment à Bruxelles, et qui a l’avantage de ne pas émettre de flashs. Ce sont des rayons infrarouges qui s’occupent de mesurer la vitesse des automobilistes de jour comme de nuit et dans les deux sens. Le radar peut également être caché dans une poubelle ou derrière une vitre… tout en envoyant en temps réel les clichés des contrevenants aux équipes d’intervention de la police. Bref, de quoi faire trembler ceux qui ne respectent pas les limitations de vitesse.

Le dossier traîne depuis quatre ans déjà : "je n’ai jamais compris pourquoi la Wallonie a perdu autant de temps, peut-être parce qu’il faut les accords du SPW et du parquet… mais nous avons enfin reçu les autorisations", se réjouit Paul Furlan (PS), le bourgmestre de Thuin. "Ça roule toujours trop vite dans les zones résidentielles, et les chicanes installées par la Ville ne suffisent pas seules à enrayer le problème."

Dans les prochaines semaines, ce sera au tour des rues de Biesme (Biesme-sous-Thuin), Victoire (Thuillies), Vandervelde (Gozée) et Roquette (Ragnies) de recevoir leur emplacement radar. "Le tout sera prêt pour l’automne, sans date précise", promet le bourgmestre. Une autre source nous indique que le tout pourrait déjà être opérationnel dès la fin octobre.