Charleroi Même loin de tout, Chimay défend son identité propre et reste surprenante.


À la moitié des vacances d’été, le bilan est plutôt bon pour la ville de Chimay.

La petite ville de près de 10.000 habitants n’a pas à rougir de sa capacité à attirer les visiteurs d’un jour.

L’échevin du tourisme Tanguy Dardenne et les autres membres du conseil communal ont bien compris qu’il fallait en faire plus que surfer sur la popularité de la trappiste locale connue et appréciée de par le monde.

Si la ville est située en milieu rural, elle doit mettre toutes ses forces vives et compter sur une cohésion exemplaire pour que la région puisse attirer les touristes.

Pour ce faire, les autorités communales développent simultanément 4 axes.

D’abord il est nécessaire de créer des événements et les Estivales en sont un parfait exemple. Dès la mi-juin et jusque-là mi-septembre, le kiosque de la place s’anime au gré des nombreux concerts qui s’enchaînent tous les vendredis et samedis soir.

Chimay mise également sur son patrimoine médiéval pour attirer les foules. Cette principauté est riche d’histoires et bâtiments témoignant de la prospérité du lieu.

Un autre axe développé par la Ville est un de ces principaux atouts : sa gastronomie. Là entre en jeu les nombreuses séances de dégustations de la fameuse bière trappiste La Chimay. Qu’elle soit Bleue, Dorée, Blanche ou encore Rouge, tous les établissements de la région la propose à la carte et même dans certains plats. L’escavèche est aussi un plat typique. Ce poisson, généralement de l’anguille, préparé dans une sauce en gelée, est présent à la carte des établissements de Chimay.

Un autre point important du développement touristique de la région consiste aussi à mettre le tourisme vert en avant. Tout autour de Chimay, il est possible de se promener dans les forêts ou en bord de champs.

Les paysages invitent au calme et ont la sérénité.

Même si les cellules commerciales autour de la place se vident, le moral est bon et la Ville est consciente qu’il faut compenser un certain isolement. La dernière trouvaille de taille est une escape room dans d’anciens cachots.

Par ces initiatives la Ville tente d’attirer l’attention des différentes institutions subsidiantes pour soutenir ses projets futurs.