Charleroi Les auteurs ont cisaillé les clôtures pour s’emparer des ovins