Charleroi Tibi va s’étendre à trois quartiers hors de l’intra-ring.

À la veille des vacances, la présidente de l’intercommunale Tibi (ex-ICDI) Françoise Daspremont (PS) affiche un large sourire : le transfert des missions communales de propreté est un succès, le sentiment d’amélioration est largement partagé. "Nos ouvriers sont remerciés fréquemment par les usagers", dit-elle.

Au point où Tibi va proposer au collège un projet d’extension de son périmètre d’action dans l’intra-ring, qui devra obtenir la validation du conseil. Au sud, le quartier de la Villette derrière la gare en bénéficierait. Idem au nord pour les quartiers du Spiroudome (la Garenne) et l’entrée de ville Notre Dame (Grand rue, GHDC). Cela ne demandera que le recrutement de 2,5 temps plein complémentaires et pourrait intervenir encore cette année. Une réorganisation complète des circuits et du travail s’imposerait.

On le sait : Tibi est appelé à terme à reprendre l’entièreté des fonctions de propreté de l’entité. Cela devrait se faire à la rentrée de septembre 2019, selon le directeur général Olivier Bouchat.

Pour devenir opérateur de propreté publique, l’intercommunale a créé un second secteur d’activité. À Charleroi, ses équipes (74 travailleurs) sont sur le terrain depuis le premier mars. En cœur de ville, elles assurent à la fois le balayage manuel des trottoirs, le nettoyage mécanisé des voiries, l’évacuation des déchets abandonnés en rue et la vidange des poubelles publiques.

"En moyenne , nous collectons 3 tonnes de détritus et encombrants chaque jour", note Bouchat. "Le centre-ville est découpé en douze secteurs : nous en avons fait 160 fois le tour, ce qui représente 45 km de passage quotidien." Dans les autres quartiers, seul le nettoyage mécanisé est effectué : le réseau totalise 1.400 km de routes communales, couvertes à 73 % avec au moins un passage depuis le transfert d’activité.

En outre, Tibi étudie l’acquisition de puissants nettoyeurs haute pression à l’eau chaude pour l’entretien des places publiques régulièrement souillées, comme la place Verte. Cela ne saurait tarder.

En chiffres: 

  • 3: En dehors de Charleroi qui aura transféré toute son activité de propreté publique à Tibi en 2019, l’intercommunale est en négociation avec 3 communes : Aiseau-Presles, Farciennes et les Bons Villers.
  • 4.800:En l’espace de trois mois et demi, soit 105 jours ouvrables, les équipes ont effectué 4.800 km de balayage manuel, soit 160 fois la longueur totale des trottoirs dans l’intra-ring.
  • 362: Depuis le 1er mars, avec les collectes des sacs-poubelle, 362 tonnes de déchets ont été collectées dans le centre- ville : 300 de détritus destinés à l’incinération et 62 d’encombrants valorisables ou recyclables.
  • 23: Trois quartiers d’entrée de ville bénéficieront bientôt du service all inclusive de Tibi comme dans l’intra-ring, ce qui représente une extension de 23 % du périmètre actuel : la Broucheterre, le Dourlet et la Villette.

Les nouveaux quartiers
© D.R.