Charleroi

De grands projets ont été menés cette année par la ville.

 Charleroi compte 50.000 jeunes âgés de moins de 25 ans. Ce qui représente un habitant sur quatre. C’est donc un enjeu pour la ville de satisfaire leurs besoins. Pour cela, un sondage a été lancé il y a deux ans, qui a abouti en novembre 2016 aux états généraux de la jeunesse. Cela représentait les attentes et les besoins des jeunes. Depuis, chaque année un bilan est réalisé ;

“Les Etats généraux de la Jeunesse sont le fondement même et le matériau premier de notre politique pour les jeunes. Notre travail est même cité en exemple par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui les a repris dans le cadre de son projet pilote Vers une politique locale de jeunesse plus participative, indique l’Échevine Julie Patte.

De grands projets ont été menés cette année. Tout d’abord, c’est l’arrivée de plusieurs Maisons de Jeunes (MJ) : depuis le mois de mai, la nouvelle MJ de Roux est accessible, un autre projet à Jumet est en cours d’élaboration. Au niveau administratif, la ville a mis en place des procédures simplifiées pour l’organisation d’événements et la location de salle via l’acquisition et la mise ne place d’un programme en ligne. Une interface “info.jeunesse@charleroi.be” a été mise à disposition qui centralise les demandes des jeunes et qui les réoriente vers le service adéquat.

Pour les enfants de 6 à 15 ans, l’offre d’activités durant les vacances scolaires a été augmentée. Et ce, notamment grâce aux plaines “PEPS” très inclusive grâce au projet pilote d’intégration d’enfants “extraordinaires” au sein de la plaine de Marcinelle. Les activités dans les lieux publics ont également été augmentées comme par exemple les Pic-nics urbains. L’idée est de permettre aux jeunes de s’approprier l’espace public.

Finalement, la ville de Charleroi essaye de développer ses technologies. Cinécole 2.0 qui est un programme d’éveil au cinéma et à la culture, cette année, le programme a été élargi au gaming et à l’opéra. L’application Charleroi Life est à présent disponible. Et l’étude du Wifi urbain est en cours.