Charleroi

À la suite de plusieurs plaintes, le praticien était visé par une enquête de la justice carolo.

Les faits présumés ont été révélés par Paris Match Belgique en mars dernier. Ils se seraient déroulés entre 2014 et 2016 au CHU de Charleroi, l'important pôle hospitalier de la métropole sambrienne, géré par l'ISPPC (Intercommunale de santé publique du pays de Charleroi). Ils concernent plus précisément un chirurgien que nous appelerons Docteur Toubib. Ce dernier était visé par quatre plaintes, dont une émanant d’une infirmière, laquelle dénonce une agression à caractère sexuel dans le chef du chirurgien, qu’elle dit avoir subie en mai 2014. Coincée dans une pièce vide durant son service, elle accuse le Docteur Toubib de l’avoir embrassée et pelotée sous la contrainte, le tout aggravé d'une récidive le lendemain.

C’est cette plainte qui vaut à présent au médecin une inculpation dans le cadre de l'instruction confiée par le parquet carolo au juge Pierre Hustin. Quant aux trois autres plaintes, elles ont été classées sans suites selon les informations de Paris Match Belgique. En cause : le caractère anonyme de l’une d’elles, ainsi que le souhait exprimé par les deux plaignantes initiales – des étudiantes stagiaires en dernière année de médecine de l'ULB – d’en rester là.

Interrogé en mars dernier au sujet de cette affaire, l’avocat du Docteur Toubib, Maître Christian Mathieu du barreau de Charleroi, nous avait indiqué « contester formellement les allégations portées contre lui ». En tout état de cause, selon le parquet, « le dossier nous a été renvoyé par le magistrat instructeur et un réquisitoire devrait être rendu sous peu en attendant le règlement de la procédure, vraisemblablement en septembre ».