Charleroi Le "danger public" prend deux ans de prison ferme.


Vincent a écopé de 40 mois de prison ferme par défaut. Pour quel motif ? Deux entraves méchantes à la circulation, une rébellion contre des policiers et des coups à sa compagne.

En 2015, ce multirécidiviste faisait déjà l’objet d’ordonnances de capture et était donc recherché par la police de Charleroi. Ayant repéré sa voiture en stationnement, les forces de l’ordre s’étaient mises en planque pour l’intercepter. Sauf que Vincent a flairé le piège et a démarré en trombe, n’hésitant pas à foncer sur la voiture de police qui a dû faire un écart.

L’année suivante , rebelote ! Reconnu par les policiers à la station Q8 de Jumet, Vincent prend la fuite, brûle un feu en passant par la gauche, prend un rond-point à contresens et manque de renverser des piétons, à proximité d’une école devant laquelle il roule à 110 km/h. Par mesure de sécurité, les forces de l’ordre ont dû abandonner la poursuite. "C’était pas moi. Les policiers me connaissent et chaque fois qu’il se passe un truc, c’est moi qu’on accuse. Ils me harcèlent."

D’ailleurs, on lui reprochait aussi une rébellion contre des inspecteurs et des coups et blessures sur sa compagne. Me Donatangelo a pu obtenir un acquittement partiel, étant donné que Vincent avait déjà été condamné pour l’une des poursuites devant le tribunal de police.

Pour le reste, il écope de 2 ans de prison ferme.