Charleroi

Une soupe populaire a également été organisée à la Ville-Basse

CHARLEROI Tout était à l’arrêt hier dans la région de Charleroi. En effet, le mouvement de grève lancé par les syndicats (CSC, FGTB et CGSLB) en front commun a visiblement bien été respecté. “Tout s’est très bien passé et notre action semble avoir eu l’envergure prévue”, explique Chantal Doffiny, CSC. “L’idée était certes de bloquer les accès des différentes entreprises, mais principalement pour sensibiliser les travailleurs par le biais de distributions de tracts. Nous devons en effet être tous solidaires face aux mesures d’austérité qui nous pendent au nez.”

Sur les barrages filtrants installés près de l’aéroport de Charleroi, qui a été fermé toute la journée, l’ambiance était à la décontraction même si certains automobilistes bloqués dans leur voiture devaient faire preuve de patience.

“Je suis venu jusqu’ici pour tenter de passer et ainsi a ccéder à mon entreprise ”, confie l’un d’entre eux. “Comme l’accès m’a été refusé, je n’ai plus qu’à rentrer chez moi. Cette grève ne m’arrange pas, mais c’est bien de voir que des gens se battent pour l’intérêt collectif.”

Le ton est tout de même monté sur barrages filtrants de la région quand des automobilistes ont tenté de forcer le passage. “Il n’y a pas eu de blessé, mais il est vrai que l’ambiance est devenue houleuse. Il y a eu une légère bousculade, mais tout est rentré dans l’ordre rapidement ”, lance un syndiqué de la FGTB.

Outre les divers rassemblements organisés tout au long de la matinée, on notera cette initiative solidaire. “Nous avons décidé d’organiser une distribution de soupe pour tous les Carolos qui le désirent”, explique Frédéric Attazzi. “Cette initiative est symbolique, mais elle risque de devenir une habitude si nous ne sommes pas vigilants aux mesures d’austérité que l’Europe essaie d’imposer aux états membres”.

D’énormes perturbations ont également été constatées dans les transports en commun. En effet, aucun train n’est arrivé ou parti de la gare de Charleroi. Leurs homologues des TEC ont également bien suivi le mouvement.

Les zonings et les centres commerciaux (Ville 2, Cora et City Nord) ont également été bloqués par les manifestants.



© La Dernière Heure 2012