Charleroi

Cette mesure devrait permettre de fluidifier le trafic dans cette zone de la ville basse

CHARLEROI Rouler à Charleroi aux heures de pointe, c’est la croix et la bannière. À la ville basse, la traversée du boulevard Tirou prend jusqu’à 30 minutes : l’enfer ! Des remontées de file engorgent complètement le quartier des Finances.

Pour fluidifier le trafic, la ville a travaillé dès 2008 avec le service public de Wallonie à un nouveau plan de mobilité. Il va complètement bouleverser la façon de circuler dans ce quartier. Inversion de sens de circulation et mise à double sens, création de ronds points, intégration de sites propres de bus, parce qu’il faut donner priorité aux transports en commun dans le centre-ville pour les rendre attractifs : les investissements s’élèvent à un montant de près d’un million d’euros, indique l’échevin de la Mobilité Paul Ficheroulle.

Ce plan local de mobilité s’appuie sur deux options fondamentales : d’une part l’inversion du sens de circulation de la rue du Rivage, qui passe derrière le siège du TEC Charleroi sous le périphérique. Il s’agit d’en faire une bretelle d’accès direct au petit ring, avec l’intégration d’un rond-point de retournement à l’entrée de l’autoroute. Fonction : éviter l’entrée de poids lourds dans la ville et absorber la circulation de transit.

D’autre part, le plan prévoit la création d’une nouvelle voirie à travers le parking des Finances pour rejoindre directement le pont Olof Palme, qui serait mis à double sens. L’aménagement de cette nouvelle voirie à deux bandes (dont une réservée aux transports en commun) irait de pair avec la construction d’un rond-point à la sortie du pont, sur le quai de Flandre.

Fonction : délester le boulevard Tirou en ouvrant une nouvelle sortie de ville (plus rapide) vers Marchienne et Mont-sur-Marchienne. La Région wallonne va prendre en charge 90 % du coût de ces travaux, soit 650.000 euros (en ce compris l’achat des terrains du domaine des Finances); la ville de Charleroi n’en financera que 10 %. Le chantier débutera au plus tôt à la fin de cette année, il n’impactera que très légèrement la circulation urbaine vu que pour l’essentiel, les aménagements se feront sur les parkings.



© La Dernière Heure 2012