Charleroi

Une candidate du Parti Populaire (PP) aux élections communales à Charleroi, Patricia Payen, a, dans un commentaire posté sur le réseau social Facebook, qualifié les migrants de "parasites" en commentant un article article relatant le ras-le-bol de habitants de Calais face à l'afflux de candidats à une traversée vers la Grande-Bretagne, rapporte lundi 'La Nouvelle Gazette' sur son site internet. Ce commentaire date du 6 septembre.

Mme Payen, dixième sur la liste PP, a affirmé à ce titre du groupe SudPresse regretter ces mots.

"Je ne dis pas ce genre de choses habituellement, je le regrette. En tant que personne malade, j'étais très en colère après avoir lu un article qui expliquait que les migrants recevaient des soins rapidement dès lors qu'une association les aidait, alors qu'il me faut parfois quatre mois pour obtenir un rendez-vous. Mais je reconnais que c'était une erreur d'utiliser ces mots", a-t-elle ajouté.

La tête de liste PP à Charleroi, Steve Maloteau, a pour sa part qualifié le comportement de Mme Payen, d'"inacceptable" et nuisible pour l'image du parti.

"Nous n'avons pas cette vision des choses et je vais toucher un mot à cette candidate. Nous allons peut-être revoir notre position par rapport à elle. Certes, nous avons une position ferme sur l'immigration de masse, mais on ne traite pas les êtres humains de parasites et ces personnes doivent, au contraire, être traitées dignement dans le respect de la loi. J'ai rappelé à Patricia Payen les valeurs de notre parti", a-t-il déclaré.

Lors de la présentation des têtes de liste pour l'arrondissement électoral de Charleroi, le président du PP, Mischaël Modrikamen, avait rappelé que son parti n'était pas d'extrême droite. "Notre parti n'est ni raciste, ni xénophobe. Nous comptons des juifs et des arabo-musulmans dans nos rangs", avait-il expliqué.