Charleroi

Océane Carrière a créé l’ASBL “du souffle et des bulles” pour aider les personnes autistes.

Du souffle et des bulles, c’est l’ASBL que l'étudiante Carolo de 20 ans, Océane Carrière, a créé pour aider les personnes souffrant d’autisme. Ce projet a pour but de proposer un service répit pour les parents de personnes autistes. Le seul qui existe en Wallonie.

D’où vient cette idée ?

“À la fin de mes secondaires en éducateur spécialisé, je suis partie faire un service volontariat pendant un an en Espagne. Je ne connaissais très peu le handicap de l’autisme, ça m’intéressait, je suis donc partie. Là-bas, je m’occupais de 12 autistes, âgés de 20 à 55 ans. Au début, c’était spécial, la relation était difficile puisqu’ils ne me connaissaient pas. Ensuite ça s’est bien passé. Je suis partie pour donner de moi-même mais j’ai tellement reçu de leur part que je ne pouvais pas m’arrêter là. J’ai donc voulu créer une aide liée à l’autisme.”

Pourquoi vous vous intéressez à l’autisme particulièrement ?

“C’est le fonctionnement du cerveau d’un autiste qui est intéressant. Ce qui est “anormal” pour nous est en fait logique. L’autisme c’est comme un trait de caractère. L’autisme fait partie de la personne mais d’une façon différente pour chaque autiste. Il y en a qui ont un retard mental, d’autres non, au contraire. Ils ont du mal avec les relations sociales comme le contact physique. Ils prennent tout au premier degré. Si on dit à un autiste “il pleut des cordes”, il va croire qu’il pleut réellement des cordes.”

L’ASBL du souffle et des bulles, c’est quoi ?

“J’ai lancé l’ASBL en septembre 2017, il a fallu un certain temps pour que tout soit prêt. Je suis des cours d’assistante sociale en même temps, j’ai donc pu m’intégrer dans le programme Start Me Up Challenge. J’ai pu créer mon projet sous statut étudiant-entrepreuneur. En avril, nous avons commencé le service de garde. C’est une sorte de service baby-sitting pour les personnes autistes. Il y a une quarantaine de familles inscrites. Parfois je garde l’autiste une ou plusieurs fois par semaine, ou parfois occasionnellement. Nous sommes trois dans l’ASBL, il y a Isabelle Crasset, une psychomotricienne et Christelle, une maman d’enfant trisomique. Mais je suis la seule qui va sur le terrain.”

Comment gérez-vous l’ASBL tout en étant étudiante ?

“Je suis sous statut d’étudiant-entrepreneur ce qui me permet de gérer mon planning à l’école comme je le souhaite. Il y a bien sûr des compromis, les vendredis soir entre copines il n’y en a plus. Mais je sais que c’est ce que je veux faire, c’est un choix de vie. L’année prochaine je ferai certainement mon année en horaire décalé, j’aurai cours le soir et le samedi matin. C’est un horaire plus adapté et plus intéressant.”

Comment va se dérouler la suite ?

“L’ASBL va engager du personnel très bientôt. J’ai suivi une formation qui me permet de donner une formation à d’autres personnes. En juillet, 10 personnes, que nous avons déjà rencontré, vont suivre ma formation. Ensuite ils seront engagés sous statut étudiant pour certains, ou sous statut bénévole pour les personnes retraitées. J’espère engager d’ici 2 ans, 5 ou 6 personnes à temps plein. J’ai besoin d’aider car je ne peux pas assurer tous les services de garde toute seule.”