Charleroi

40 mois de prison ferme et confiscation de 125.000€.

C’est, comme souvent, une information anonyme qui a mis la puce à l’oreille des policiers : la rumeur faisait état d’un trafic de drogue, organisé par une quinquagénaire, depuis sa caravane du camping d’Estinnes.

“Chez Sabrina la gitane, pas besoin de téléphoner. C’est ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7”, affirmaient les toxicomanes qui ont été interrogés.

Les observations mises en place ont confirmé le ballet incessant de véhicules, preuve de l’ampleur du trafic. Le 10 décembre dernier, les forces de l’ordre ont mené une perquisition.

C’est ainsi qu’Elie, le compagnon de Sabrina âgé de 66 ans, a été surpris en train de confectionner des pacsons de coke, dans la petite cuisine de la caravane. “Je faisais ça en appoint, trois fois par semaine. C’était une grosse bêtise”a-t-il reconnu. Mais Sabrina, elle, a toujours nié les faits. Comme si une autre dealeuse avait pu, en secret, organiser un trafic depuis sa caravane…

A l’audience, Me Gras a pourtant rappelé que sa cliente était une grand-mère qui vivait chichement, loin du train de vie fastueux de Pablo Escobar. Mais le parquet a fait le compte : à raison de 1.000 euros de bénéfices par jour, le magistrat a réclamé la confiscation de 730.000 euros et une peine de 5 ans de prison ferme pour Sabrina, déjà condamnée pour des faits similaires.

Le tribunal a rejeté les dénégations farfelues de la prévenue et l’a condamnée à 40 mois de prison ferme. Lors de la perquisition, les forces de l’ordre s’étaient également interrogées sur la présence de présentoir à chips et des cannettes de Coca et autre boissons. L’intéressée prétendait disposer de tout cela pour les offrir lors des visites de ses petits enfants et autres personnes du voisinage. Ces arguments n’ont pas du tout convaincu

Il prononce également la confiscation de 125.000 euros. Elie, lui, s’en sort avec 2 ans de prison assortis d’un sursis.