Charleroi Un projet citoyen contre la vente d’un patrimoine.

Depuis 2007, l’église de Vaulx est fermée, pour cause de mauvais état. Infiltration d’eau, le plafonnage qui risque de s’effondrer, le clocher en mauvais état. En 2013, l’échevine du Culte réalise un inventaire de l’état sanitaire et technique de toutes les églises. C’est à ce moment-là que la commune décide de vendre l’église.

Avec l’argent de la vente, un oratoire sera créé dans le village et des travaux seront réalisés dans les autres églises de l’entité. Fin 2015, la désaffectation et la vente de l’église passent au conseil communal. Elle sera alors désacralisée. Début 2017, la vente est lancée via une agence immobilière. L’offre est de 100.000 euros. C’est alors qu’un habitant de Lompret se manifeste pour racheter l’église. Son projet est de la rénover afin d’y habiter et de peut-être y faire des gîtes.

Au même moment, quelques riverains se manifestent et souhaitent proposer une autre initiative. "Ils demandent alors à la commune de ne pas vendre, mais c’est un projet lancé il y a longtemps", explique Tanguy Dardenne (Bouge +), premier échevin.

La commune étant pour la participation des citoyens, le projet de vente est alors mis en suspens pendant que les habitants préparent leur projet. Présenté ce lundi au village, le projet des riverains est d’y reconstituer des ruines. "Ils veulent abattre une partie et protéger le reste en sécurisant le lieu pour être visité comme ruines." Ce projet a un coût de 200.000 euros.

Cependant, pour qu’un projet citoyen soit réalisé, il faut des riverains qui mènent les travaux. "Malheureusement, ils n’ont aucun moyen de financement. Personne n’était prêt à reprendre la gestion du bien. Le choix s’est alors porté vers la vente de l’église." La commune attend à présent une nouvelle offre de l’habitant qui était mis en attente. Mais le projet se porte définitivement vers une vente. "La mauvaise solution serait de ne rien faire et la laisser à l’abandon."