Charleroi Emporter ou fabriquer soi-même une cuvée éphémère : ce sera bientôt possible à Couillet.

À Charleroi, les amateurs de bière font l’objet des plus belles attentions : après la manufacture urbaine, c’est la brasserie du Pays noir qui aménage en ville un espace de production.

"Pour cette microbrasserie, nous avons fait l’acquisition d’un bâtiment à Couillet, nous sommes occupés à en équiper l’atelier, explique le porteur du projet Nicolas Renard. Dans un premier temps, la production de notre blonde classique continuera à s’opérer chez Belgo Sapiens à Nivelles. Mais les autres comme la brune que nous avons lancée en octobre (NdlR : elle a été présentée au dernier salon des arts ménagers de Charleroi) seront élaborées sur place, comme nos cuvées éphémères." L’installation technique est en cours. Du matériel sera encore réceptionné et monté dans les prochaines semaines. Nicolas Renard espère débuter l’activité en février. Le lieu se veut une vitrine du savoir-faire brassicole et de l’apprentissage.

L’originalité du projet, c’est que les équipements seront accessibles aux amateurs. "Nous avons en effet prévu d’organiser des formations", poursuit le manager. Tout qui le souhaite aura ainsi l’opportunité de venir s’essayer à la fabrication de bières. "Nous mettrons aussi nos installations à disposition du public, pour des productions en petite quantité de cent à mille litres. Il existe sur le marché des kits pour élaborer de la bière artisanale dans un volume d’une vingtaine de litres. Nous proposons de passer à l’échelon supérieur dans un environnement approprié : nos cuves permettront à M. et Mme Tout-le-monde de venir produire une cuvée spéciale dédiée à un de leurs événements : fête de quartier, mariage, incentive d’entreprise, etc. À partir de sa recette personnelle, chacun pourra ainsi fabriquer sa bière originale et exclusive. De notre côté, nous élaborerons des cuvées saisonnières."

Un projet qui complète et prolonge l’offre de la manufacture urbaine dont les produits étaient servis aux invités des vœux du collège communal ce mardi, au PBA. "Notre blonde du Pays noir n’a pas été proposée, elle ne fait pas (encore) partie du protocole", sourit Nicolas Renard. Le compte à rebours de sa microbrasserie est lancé. Rendez-vous le mois prochain.