Charleroi Ce mercredi soir, trois citoyens vont interpeller le conseil communal.

En novembre dernier, les citoyens erquelinois avaient assisté en masse à la présentation du projet de la zone d’aménagement communal concerté (ZACC) de Grand-Reng. Sur plus de onze hectares, il est envisagé de construire plus d’une centaine de logements entre les rues Joseph Wauters, du Cimetière, Paul Janson et Couture.

Forcément, l’annonce n’a pas séduit les Grand-Rentois qui, lors de cette soirée de présentation, s’étaient montrés révoltés. "Avec 1.400 habitants, notre village est déjà assez peuplé, s’était écriée une riveraine. De plus, nous sommes toujours dans un milieu rural." De leur côté, les élus en avaient pris pour leur grade. Par contre, de façon plutôt étonnante, les promoteurs immobiliers à l’origine du projet avaient fait l’impasse sur cette soirée.

Ce mercredi, trois citoyens ont décidé de questionner directement le conseil communal erquelinnois. Dès 20 heures, à la salle des mariages de l’hôtel de ville, les Grand-Rentois pourront se présenter à la séance publique. Si peu de gens le savent, le règlement communal autorise bel et bien le citoyen lambda à interpeller le conseil communal pour répondre à diverses interrogations.

Pour les différentes parties, ce sera l’occasion rêvée de présenter les points de vue. D’autant que ceux-ci pourraient, au final, ne pas être si différents. En effet, en novembre 2017, le rassemblement avait surtout pour objectif de présenter le projet "et non de le défendre", comme l’avait précisé le bourgmestre.