Liège Un vaste parc urbain entre Liège et Fléron, c’est ce que veulent ces élus Vega, CDH, Écolo et MR…

Ce mercredi soir, ce sont les élus du conseil de Chaudfontaine qui devaient se positionner en primeur sur un dossier d’envergure, pour la région liégeoise… "la reconnaissance du Parc du Ry-Ponet", projet de délibération porté par la voix de Lionel Thelen, conseiller Écolo… un projet aussi séduisant qu’ambitieux pour la région liégeoise puisqu’il s’agirait de créer, à l’Est de la vile (carte), un vaste "parc urbain" de plus de 300 hectares. La zone, située à cheval sur Liège, Beyne-Heusay et Chaudfontaine, est aujourd’hui encore un véritable poumon vert que désirent préserver les riverains… mais aussi certains élus politiques.

Si Liège et Beyne-Heusay seront aussi amenés à se prononcer lors des prochains conseils (30 octobre et 6 novembre), c’est un dossier polémique qui a mis le feu (politique) aux poudres. Ici, sur la partie liégeoise de l’hypothétique parc, la SA Neufcour envisageait jusqu’il y a peu un vaste écoquartier, de 520 logements, répartis sur 35 ha. Le projet fut, depuis, retiré mais on annonce une nouvelle mouture pour 2019.

Pas question ! C’est en résumé la position des riverains mais, nouveauté donc, plusieurs élus des communes concernées ont aussi décidé de s’unir afin de prendre le contrepied de ce projet immobilier jugé irrationnel.

François Schreuer de Vega à Liège, Lionel Thelen, Écolo à Chaudfontaine, Serge Francotte du groupe CDH à Beyne et Fabrice Drèze, MR de Liège, ambitionnent plutôt ici la création d’un vaste parc… non sans s’inspirer de l’esprit du schéma de développement de l’arrondissement de Liège, dans lequel Willy Demeyer en personne plaidait pour le développement de zones vertes et d’une agriculture raisonnée.

Outre la reconnaissance du vallon, le projet de délibération avance la révision du plan de secteur et, surtout, "le développement du maraîchage en circuit court" ainsi que d’une "offre touristique compatible avec la préservation des lieux". Face à l’absence, dans l’agglomération liégeoise, "d’un lieu de détente en milieu naturel", tous plaident pour créer ici un site d’intérêt paysager; un lieu de quiétude en quelque sorte où l’agriculture aurait aussi sa place assurent les élus. Une simple intention… pour le moment.