Liège Une édition qui s’est déroulée en l’absence de Liliane, la présidente de Cool Huy.

Ce dimanche, cent quatorze nageurs en eau froide ont bravé les éléments, et en particulier le vent pour réaliser la 49e traversée hivernale de la Meuse à Huy.

Une édition organisée par le club Cool Huy et la Ville de Huy et qui était un peu particulière puisqu’elle s’est déroulée en l’absence de Liliane, 81 ans, la présidente du club Cool Huy. Lili, pour les intimes, est également chaque année la doyenne des plongeurs.

"Notre présidente a été victime d’un accident de la route", indique Marc Hennau, le secrétaire de Cool Huy. "Elle a été renversée par un véhicule dans en août dernier et elle est toujours en convalescence." Espérons que Liliane soit de la partie pour fêter l’année prochaine sa 38e année de traversée hivernale de la Meuse.

Lors de cette 49e édition, ce fût un record de traversées depuis le début de l’inauguration de la discipline. "Cette année, quarante plongeurs ont décidé de réaliser la traversée à deux reprises", précise Marc Hennau. De ce fait, il y aura plus de traversées que toutes les années précédentes. Il faut dire que de compétitions en compétitions, l’équipe de Cool Huy se fait de plus en plus d’amis.

Des amis qui sont invités lors de la traversée hivernale de la Meuse à Huy et beaucoup relèvent le défi. Cette traversée est la dernière course belge de natation hivernale de la saison et la seule qui se déroule en eau vive. Elle représente les difficultés du froid, une eau à un peu plus de 5 degrés cette année, et du courant combinés.

En effet, cette année, la Meuse semblait déchaînée. Les nageurs sont entraînés car c’est bien nécessaire pour parvenir à traverser les plus de 120 mètres qui séparent les deux berges en brasse ou en nage libre.

Le nageur le plus jeune avait à peine 15 ans alors que le plus âgé a atteint 77 printemps.


Natasha Broke   52 ans, p articipante venue spécialement de Londres

1. Pourquoi être venue ?

"Nous avons rencontré le groupe le club Cool Huy lors des championnats du monde à Rovianemi en Laponie en 2014 et ils nous ont invitées à venir en Belgique, donc nous sommes venues. "

2. Quel sont vos impressions ?

"L’eau était très froide et il y avait beaucoup de courant, mais cela l’a fait. Ce qui est très agréable, ce sont les cuves d’eau chaude mises à disposition pour que l’on puisse en profiter après la traversée."

3. Reviendriez vous ?

"Probablement ! Mais je ne pense pas que les autres membres de mon groupe reviendront. C’est une expérience qu’elles voulaient vivre au moins une fois dans leur vie et elles l’ont fait. Elles n’ont pas spécialement envie de retenter l’expérience, mais moi j’ai bien aimé."