550 élèves contrôlés par la police

J.-M. C. Publié le - Mis à jour le

Liège

Une opération antidrogue a été menée au collège du Sartay à Embourg

CHAUDFONTAINE Mercredi dès 9 h, une trentaine de policiers a investi les locaux du collège du Sartay, à Embourg. Une fois en place, ces hommes en civil ont enfilé leurs brassards de police et ont entrepris la fouille des classes et des sacs des élèves.

“En fait” , explique M. Buckinx, le directeur de l’établissement, “suite à plusieurs plaintes de parents et d’élèves, nous avons décidé de prendre le taureau par les cornes en informant tous les parents des élèves qu’un contrôle aurait lieu avant la fin de l’année scolaire.

Une décision prise début mars, en accord avec l’association des parents, les représentants des professeurs, le pouvoir organisateur ainsi que les autorités communales et le parquet de Liège.

Pour l’occasion, les policiers de la zone Secova ont été épaulés par trois chiens antidrogue de la police fédérale.

“L’opération s’est déroulée de manière extrêmement professionnelle et a été approuvée par la grande majorité des élèves qui, dans certaines classes, ont été jusqu’à applaudir les policiers responsables” , continue M. Buckinx.

Reste maintenant à dresser le bilan de l’opération. “Il est positif” , explique-t-on à la zone de police Secova. “Nous avons contrôlé environ 550 des 700 élèves de l’établissement scolaire. En effet, nous n’avons pas contrôlé les jeunes de première année. Au total, nous avons effectué quelques saisies de drogue douce. Vu les quantités, il semble que cette drogue, du cannabis, n’était pas destinée au trafic, mais à la consommation personnelle. Mais bon, elle vient bien de quelque part.”

Au final, deux élèves ont été pris en possession d’une petite quantité, mais l’opération a révélé que de nombreux élèves avaient été en contact, ces derniers jours, avec du cannabis

Les deux élèves pris en possession de stupéfiants feront l’objet d’une sanction sévère, qui sera décidée par le conseil de classe lundi.

En outre, ils vont être convoqués, avec leurs parents, à la police. “Les parents ont déjà été prévenus et les rendez-vous auront lieu dans les dix jours.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner