À Liège à bord d’une électrique

M.B. Publié le - Mis à jour le

Liège

Ce type de véhicule conviendrait mieux aux villes, nous l’avons testé pour vous

LIÈGE Un démarrage souple, sans bruit, en douceur et en toute simplicité… après avoir dégrossi le manuel permettant de s’y retrouver sur la calculatrice qui sert de tableau de bord de cette voiture électrique, nous voici parti ce vendredi matin dans les rues de Liège à bord du véhicule mis à disposition d’EDF Luminus, entièrement électrique. Car le géant de l’électricité franco-belge était sur place afin de signer une convention le liant avec la Province de Liège ainsi qu’aux Villes de Seraing et de Liège. Et parmi les services pouvant être développés au travers de ladite convention : un réseau de véhicules électriques, comme cela se fait déjà à Strasbourg. Pour l’heure à Liège, on ne parle que d’intentions, mais un petit essai s’imposait dans les rues de la Cité ardente.

“Elle démarre très facilement et elle est même assez réactive” , nous explique ce membre d’EDF Luminus. De fait, le démarrage est loin d’être pépère , il est d’ailleurs plus vif que dans un véhicule classique. Pour la route, rien de très compliqué puisque le modèle est entièrement automatique. Comme un auto scooter.

Mais quid de la vitesse, “avec ce modèle, on peut atteindre les 160 km/h” … ce qui n’est pas nécessaire en ville. Pour Catherine Failliet, Business développeur chez EDF Luminus, “ce type de voiture est parfaitement adapté pour la ville. C’est clair qu’on ne va pas partir en vacances avec et ce ne sera d’ailleurs jamais le cas” .

Au niveau de la consommation en effet, le point faible est évident et rebute souvent les consommateurs; on atteint péniblement les 150 km avec un plein . “C’est vraiment un véhicule de proximité” . D’où l’intérêt de développer ce genre de véhicule en ville et surtout au niveau des instances publiques, insiste la spécialiste, “on a prouvé qu’en France, la moitié des véhicules ne dépassait pas les 40 km par jour” . Les agents communaux et provinciaux circulent rarement sur les axes autoroutiers.

Reste bien sûr la problématique de l’absence de bruit, dangereuse… et celle du prix (x 2, voire plus pour certains modèles). Et il restera encore à se munir d’une borne de rechargement à domicile, 1.000 €.

Assurément, l’émission zéro de CO2 a un prix !



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner