Liège Le personnel du palais de justice avait déposé un préavis de grève

Le 26 avril dernier, vu une situation qualifiée d’intenable, un préavis de grève avait été déposé par les techniciennes de surface du palais de justice de Liège. "Malgré nos appels à l’aide répétés, le personnel de nettoyage est toujours en sous-effectif", expliquait la délégation CSC Services publics.

"Avec les départs non remplacés et les maladies, en moyenne, chaque semaine, il manque près de 18 personnes sur 60… Mais la charge de travail, elle, ne diminue pas. Trop, c’est trop, les travailleuses n’en peuvent plus."

Et la CSC d’expliquer également la situation catastrophique de la justice de paix de Limbourg. "Là, il n’y a carrément plus de personnel de nettoyage depuis décembre 2017 ! Ce sont les employés qui assurent l’entretien des bureaux et des sanitaires depuis lors." Pour pallier ces manques, il faut 9,7 ETP, sachant qu’un équivalent temps plein correspond à 38 h semaine.

Suite au dépôt du préavis et aux négociations qui ont suivi, syndicats et ministère sont arrivés à un préaccord. La proposition est de transformer des contrats à durée déterminée en CDI, d’augmenter le nombre d’heures de nettoyage, et, si des heures restent à pourvoir, de recruter. En outre, une personne sera affectée, sur base volontaire, à l’entretien de la justice de paix de Limbourg sans entamer les heures nécessaires pour Liège.

"À l’issue d’une assemblée générale du personnel, les travailleurs ont accueilli favorablement les propositions. Toutefois, le préavis ne sera pas levé avant de recevoir de manière officielle les propositions communiquées verbalement par l’Autorité et la mise en place effective de ces propositions par l’Autorité locale."