Liège

Il a été arrêté pour menaces de morts envers l'échevine Catherine Streel.

Alain Binet a été entendu par les enquêteurs de la PJF mardi après avoir été privé de liberté pour menaces de mort envers Catherine Streel, l’échevine de l’Urbanisme avec laquelle il est en conflit ouvert depuis de très nombreux mois.

Au vu de la gravité des faits, l’entrepreneur liégeois, gérant de BMB (Awans), a été déféré au Parquet de Liège où il a été reçu par un substitut mercredi en matinée. Au regard de ses explications et surtout des dénégations concernant un prétendu contrat sur la tête de l’échevine, le Parquet de Liège a décidé de relâcher l’entrepreneur.

Celui-ci devra cependant répondre de détention d’armes illégales dont un riot gun découvert lors des perquisitions opérées mardi à son domicile à Neupré ainsi qu’au siège de l’entreprise. Il devra également répondre au cours de la même audience d’outrages, calomnie et diffamation envers Catherine Streel qui l’a cité directement devant la justice.