Liège

Philippe Roufflaer a bien pris soin d’éluder tous les éléments qui démontraient la préméditation

Ce jeudi, en toute fin d’audience, Philippe Roufflaer a avoué qu’il se souvenait d’avoir donné la mort à ses deux fillettes. 

 Mais il y a enfin donné des explications, il avait une pièce pour chaque trou qui laissait une place à la préméditation. Selon sa nouvelle version, il aurait agi sur un coup de tête alors qu’il voulait en réalité se suicider… 

 « J’en avais tellement marre de tout, de la vie, des séparations que je voulais me pendre. » Une version qui permet d’expliquer pourquoi il a été filmé en train d’acheter les cordes avant les faits. Il a confirmé être allé dormir avec ses filles et a admis leur avoir donné des médicaments, ce qu’il niait jusque-là. Il était en effet difficile d’expliquer comment des traces de médicaments étaient présentes dans les corps de celles-ci. « C’était pour qu’elles dorment bien et qu’elles ne se rendent pas compte que je me suicidais », a prétendu l’accusé.

 Il a confirmé sa version expliquant qu’il était allé dormir avec ses filles tout en prenant aussi des médicaments. Il a déclaré s’être réveillé pendant la nuit et avoir repris l’idée de se pendre au grenier. « Je suis descendu chercher la corde et j’ai pris le couteau pour la couper. » Mais il se serait dit que ses filles ne pouvaient pas vivre sans lui. « Je me suis dit que j’allais les prendre avec moi par amour. » 

Il n’a pu répondre à la question du juge Philippe Gorlé qui lui a évoqué la possibilité que les filles pouvaient toujours vivre avec leur mère. Philippe Roufflaer a expliqué comment il avait étranglé Loana. « Elle a dit papa, ne me fais pas ça et il est possible qu’elle se soit débattue. » 

Selon l’accusé, cette scène n’aurait pas éveillé Naora qui se trouvait pourtant juste à côté. Il a expliqué comment il avait égorgé l’autre fillette. « Elle dormait toujours. Elle n’a rien senti. Les lésions de défense, c’est sans doute un réflexe. Elle ne s’est pas réveillée. J’ai coupé rapidement » 

 Ensuite, toujours selon ses explications, Philippe Roufflaer aurait changé d’avis et voulait se supprimer par le feu. Il a toutefois allumé des incendies dans des pièces éloignées d’où il se trouvait. Il s'est également légèrement coupé les veines. 

« Pour être inconscient et ne pas souffrir. » Philippe Roufflaer a toutefois nié avoir acheté du carburant la veille alors que sa carte de banque a bien été utilisée dans une station-service.

L'accusé pourrait encore faire de nouvelles révélations pendant ce procès.