Liège

Une fusillade a fait quatre morts, dont l'assaillant, dans le centre-ville de Liège ce mardi matin. Suivez l'évolution des faits en direct.

Un homme, qui répond au nom de Benjamin Herman, a attaqué deux policières avec un couteau et a pris une femme de ménage en otage au lycée de Waha, situé en plein cœur de la cité ardente. L'individu, dont le profil se précise, a été abattu par la police mais la fusillade a fait au moins quatre morts, dont l'assaillant.


Découvrez l'ensemble des réactions après cette fusillade à Liège, six ans et demi après celle de la place Saint-Lambert.


Suivez notre direct

Le déroulé des faits

Vers 10h30 ce matin, Benjamin Herman a pris en filature deux agents de police avec une arme blanche au niveau du carrefour des Augustins avec le boulevard d'Avroy. Après leur avoir asséné plusieurs coups de couteau, il s'est emparé d'une arme de service au moyen de laquelle il a tué les deux policiers.

Il a ensuite poursuivi son chemin à pied, durant lequel il a abattu le passager, un jeune homme de 22 ans, d'un véhicule qui était dans le quartier. Il a par la suite pris la direction du lycée de Waha, où il s'est réfugié au rez-de-chaussée pour prendre en otage une dame, employée de l'école.

C'est alors que le peloton anti-banditisme est intervenu. L'individu est sorti en faisant feu, en blessant des policiers aux jambes. C'est à ce moment qu'il a été abattu et neutralisé.

L'affaire a été mise à l'instruction, avec incitation d'infraction terroriste.

© D.R.


Actuellement, il y a toujours un large périmètre de sécurité organisé autour des lieux. Les forces de police et de secours y sont en masse. Un hélicoptère survole encore les lieux.

Les enfants du lycée de Waha vont bien et sont en sécurité sous protection de la police et sont pris en charge par les services du PMS. Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, s'est rendu sur les lieux et est en contact avec le chef de corps. Le centre de crise fédéral suit la situation, a par ailleurs tweeté le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon.



Peu avant 11h30, l'entrée du Boulevard d'Avroy retrouvait son calme après le cortège des ambulances, mais le quartier restait bouclé.


Peu avant midi, le Parquet fédéral a décidé de "fédéraliser" le dossier, car suffisamment d'éléments permettent de considérer que le dossier est terroriste. A la suite de la fusillade survenue à Liège mardi, le Conseil National de Sécurité se réunira à 16h30 au 16, rue de la Loi, a indiqué un porte-parole du Premier ministre Charles Michel. Le Conseil National de sécurité est présidé par le Premier ministre. Les vice-Premiers ministres Jan Jambon et Didier Reyners, les ministres de la Justice Koen Geens et de la Défense Steven Vandeput en font également partie.

D'autres vice-Premiers participent aussi aux réunions du conseil, tout comme les membres de la Sûreté de l'Etat, les services de renseignement militaires, la police fédérale, l'Ocam, le SPF Intérieur et le collège des procureurs généraux si l'ordre du jour exige leur présence. Le procureur fédéral y participe également.

© AFP

© IPM