Liège Le comité fédéral de la Fédé liégeoise doit donner son feu vert officiel vendredi.

Ces dernières semaines ont été tout sauf calmes au sein du PS awansois. Ce n’est qu’à moitié étonnant. Pourtant, avec le départ ou la non-représentation de la plupart des mandataires qui se trouvaient sur la liste en 2012, on devait s’attendre à un renouveau.

Seulement voilà, il y a quelques semaines, les cartes ont été complètement rebattues alors que l’USC décidait de tirer un trait sur le passé et plus spécialement celui incarné par le duo Vrancken-Lugowski "en raison de l’exigence des places (NdlR : Dominique Lugowski, échevin, voulait être 3e) , de l’interdiction de présence sur la liste de certains candidats et de leur comportement qui ne rentrait pas dans le cadre du travail collectif voulu par le comité", avait indiqué l’USC.

Mais, à peine l’encre séchée, l’USC d’Awans était désavouée par le comité fédéral de la Fédération liégeoise du PS qui imposait la présence du duo sur la liste ainsi que la 2e place pour Valérie Chalseche en lieu et place d’Isabelle Ramaekers.

Ça a discuté f erme il y a une semaine, d’autant que Maurice Baldewyns profitait de l’occasion pour solliciter la 3e place au dépens de Luc Tosquin, place qu’il a finalement obtenue.

Le comité de l’USC a décidé de ne pas modifier les positions des deux femmes, Isabelle Ramaeckers ayant d’ailleurs menacé de démissionner.

Dominique Lugowski sera 19e et André Vrancken poussera la liste. Dernière surprise sortie du chapeau de la tête de liste Thibaut Smolders, le retour de l’ex-échevine Lucienne Bouveroux qui occupera la 18e position.

L’exécutif de la Fédé a donné son feu vert vendredi. Le comité devrait entériner les choses en fin de semaine. Un grand accord assurément au sein même de l’USC qui ne sera désormais plus sous tutelle.