Liège À cause des accoudoirs qui empêchent de se coucher...

Il y a quelques jours déjà que les commentaires germaient, à l'égard de ces nouveaux abribus, en cours de réalisation dans le centre-ville de Liège. La remise des abribus JC Decaux est en effet d'actualité mais, alors que la Ville se vantait, durant les vacances de Pâques, de la diminution de la présence publicitaire de 10% dans un premier temps (18% à l'arrivée du tram), c'est un autre élément de ces abribus qui a attiré l'attention des observateurs : les accoudoirs. Dans les nouveaux abribus en effet, les bancs, protégés de la pluie, sont munis de petits accoudoirs qui délimitent les places... mais qui empêchent surtout les SDF de se coucher pour dormir, en s'abritant de la pluie précisément, dénoncent les observateurs.

Ce lundi, c'est le PTB qui a décidé de dénoncer les conséquences de ce détail architectural...

Pour Sophie Lecron en effet, cheffe de groupe PTB à Liège, ce nouveau marché passé pour 15 ans et pour un montant de 50 millions d'euros est moins "une rénovation intelligente" que des bancs munis "de dispositifs anti SDF". Une honte estime la cheffe de groupe. "Alors que la Ville pourrait aménager certains bancs pour qu’ils puissent servir temporairement aux SDF à s’abriter de la pluie, elle fait l’inverse main dans la main avec la multinationale JCDecaux. Alors que des villes comme Vancouver réfléchissent et aménagent en fonction des plus fragiles, la ville de Liège va dans l'autre sens. La Ville continue ainsi dans sa logique de chasser les pauvres, plutôt que de s'attaquer à la pauvreté". Et de dénoncer une communication basée sur "les gros projets urbanistiques de prestige".

Le PTB réclame notamment "que les autorités communales assurent le déboulonnage de ces dispositifs anti-SDF" et "qu'elle interrompe le placement de ces dispositifs pour les 300 abris qui restent à rénover".