Liège

Belleflamme n’est pas tombé dans le piège du basket physique face à Pepinster. Il jouera la finale contre Mazy

Belleflamme est qualifié pour la finale des playoffs de R1. Les joueurs de Vincent Clavier ont mené pendant tout le match à Pepinster, où ils ont fait la différence dans le 3e quart-temps, avec 31 points marqués en 10 minutes (59-86). Tandis qu’à Pepinster, Neskens fut le seul à se montrer adroit, les Grivegnéens ont pu compter sur leur banc (Piron et Walleweyns). Ils affronteront Mazy, qui a éliminé Nivelles en deux manches.

On s’attendait à une rencontre nerveuse et physique. Comme lors de la première manche, l’attaque pépine tardait à entrer dans la partie mais sa défense était bien en place et l’écart ne dépassait pas les cinq points, notamment parce que Neskens se mettait à marquer. Tactiquement, les deux équipes étaient bien en place et ce sont les premiers changements qui permettaient de créer un premier écart, Piron permettant à son équipe de mener 16-23 à l’issue du premier quart-temps.

Contrairement à mercredi, Belleflamme ne se laissait pas embarquer dans le jeu physique de Pepinster (les arbitres étaient meilleurs, aussi). Piron, notamment, attirait astucieusement le jeu en périphérie, avec 14 points inscrits au cours des deux premiers quart-temps. Derrière, Matumuini et Romain Peremans mettaient Falmagne sous l’éteignoir. Belleflamme commettait cependant trop de fautes et c’est ce qui permettait à Pepinster de limiter l’écart à quatre points au repos.

Après la pause, Pepinster sombrait dans une agressivité mal placée, surtout dans le chef de Halkin et Neskens, qui commettait une faute volontaire inutile. Sous l’impulsion de Walleweyns (3 points depuis sa propre raquette), Belleflamme reprenait 12 points d’avance. Pascal Mossay n’avait d’autre ressource que de lancer le convalescent Moncourant mais celui-ci ne pouvait faire de miracle.