Liège L’extension projetée d’un poulailler industriel fait jaser l’opposition

C’était au creux de l’été 2016 : un permis unique était octroyé par la Région wallonne, suite à un avis positif rendu par la commune de Wasseiges, en vue de l’extension du poulailler industriel de Meeffe.

Géré par la famille Pirard, ce dernier était alors en activité depuis quatre ans et cette extension lui permettait de voir sa capacité plus que doubler, passant ainsi d’un élevage intensif de 37.000 poulets de chair à 85.000 têtes.

Deux ans plus tard, rebelote, est-on tenté d’écrire puisque l’on apprend qu’une décision relative à l’octroi d’un nouveau permis unique vient d’être prise tout récemment. C’est en ce sens que le collège communal, à la barre duquel on retrouve l’Union communale emmenée par le bourgmestre Thomas Courtois, a publié un avis sur son site Web.

Le permis en question a été octroyé à la SPRL D’Aux Bâtis et il a donc trait à la construction et à l’exploitation de deux nouveaux poulaillers de 39.500 poulets chacun. Ce projet venant en extension d’une exploitation avicole existante et sise rue d’Acosse, ce qui portera la capacité à 170.000 poulets.

Si l’enquête publique préalable a eu lieu au printemps, les personnes intéressées peuvent encore la consulter voire intenter un recours. Elles auront jusqu’au 17 août prochain pour le faire, ce qui n’empêche le groupe politique Alliance, déjà opposé au projet de 2016, d’émettre son lot de critiques.

Ainsi donc, le conseiller communal Marc Pirard met tout d’abord en cause la procédure. Certes, le collège n’était pas tenu de passer par le Conseil pour faire avaliser la décision mais il regrette le manque de communication. Et ce dernier d’évoquer "une rétention d’informations".

Il faut dire que la situation politique est passablement tendue à Wasseiges. En outre, ce qui est déploré par Marc Pirard, c’est la prolifération de ce type d’élevages intensifs, qu’il s’agisse de poulets, de porcs… Et d’épingler "les nombreuses nuisances" inhérentes selon lui à ces derniers, en termes sonores, de moins-value immobilière, de bien-être animal…