Liège Il y a les deux écrans géants… mais aussi certains "quartiers" chauds

Les jours se suivent et se ressemblent depuis le lancement de la Coupe du monde de football en Russie : les Diables jouent, les Diables marquent… et les Diables gagnent.

Du côté des supporters, on commence donc à prendre ses habitudes et, à chaque victoire, la finale est plus proche. Les supporters se rassemblent, les supporteurs regardent… et les supporters crient leur joie sur la voie publique.

En toute logique, on s’attend à une forte affluence dans l’hypercentre, lors du match Brésil-Belgique de ce vendredi; l’effectif policier a donc logiquement été renforcé… et six zones sensibles sont identifiées.

C’est un classique, lors d’un match de football : le grand écran fonctionne bien. Sur le territoire de Liège, deux grands écrans rassemblent les fans : celui de Sclessin au Standard tout d’abord où 10.000 personnes peuvent s’amasser. Et celui du Country Hall; ici, ce sont 5.000 personnes maximum qui peuvent assister au match. La police veille… même si ces organisations sont privées.

Une vigilance accrue est également assurée à d’autres endroits "chauds", là où, lors des matchs précédents, les autorités ont constaté de plus grosses concentrations de supporters. C’est le cas du boulevard de la Sauvenière par exemple où la proximité du Carré et le Temple bar font beaucoup… "nous fermons souvent le boulevard aux véhicules, par mesure de sécurité et pour éviter les accidents ou les dégradations de véhicules", précise la porte-parole de la police de Liège.

Autre zone sous tension : les ruelles du Carré, qui ne sont toutefois pas concernées par les véhicules.

La police de Liège a également identifié la place Xavier Neujean comme endroit de rassemblement. Ici, la salle de concert le Reflektor, qui diffuse en son sein le match sur grand écran, joue un rôle important.

Enfin, de nombreux supporteurs se rassemblent dans le quartier d’Outremeuse et plus précisément au milieu de la rue Roture, où le match est également diffusé. Ambiance décontractée garantie… mais la police veille.