Liège La Région wallonne accorde ce subside dans le cadre de l’appel à projet Ecobâtis

C’est une bonne nouvelle pour Burdinne. Le projet communal de restauration de la lampisterie de l’ancienne gare vicinale, bénéficiera d’un subside de 80.000 euros alloué par la Région wallonne, a annoncé jeudi le bourgmestre de Burdinne Luc Gustin. Celui-ci fait en effet partie des quinze projets retenus par le ministre wallon de l’Aménagement du territoire et de la Transition écologique Carlo Di Antonio dans le cadre de l’appel à projet Ecobâtis lancé en avril dernier.

"Le projet devait répondre à une série de règles telles que l’utilisation de matériaux locaux ou régionaux, naturels, et réutilisés, recyclés ou préparés en vue d’être réutilisés", explique le bourgmestre MR. Les briques de sol actuel seront ainsi réutilisées pour réaliser une zone d’accueil à l’extérieur en pavage, l’isolation des murs se fera par l’intérieur et sera réalisée en blocs de chaux-chanvre par une usine située à Fernelmont. À noter que cet avant-projet a été réalisé par la coopérative d’architectes spécialisée dans l’Eco-Bioconstruction "Architecture et Nature".

"Une fois restauré, ce bâtiment historique faisant partie du patrimoine architectural de Burdinne pourra servir de salle de réunions et sera mis à disposition de différents groupements (aînés, conseil communal des enfants, groupes de citoyens…)", précise Luc Gustin. L’idée étant que le site de l’ancienne gare devienne un pôle socio-culturel.

C’est en 2004 que la commune de Burdinne rachète le site de la gare, à l’arrêt depuis 1950, qui appartenait autrefois à la SRWT. La commune y a déjà installé sa bibliothèque communale. L’ancien corps de logis est en rénovation. Une association utilise par ailleurs l’ancien centre d’entretien des trams pour restaurer d’anciens trams tandis que l’ancien hangar de stockage des rames du tram devrait être transformé en salle de fête.

Si l’avant-projet est approuvé par le conseil communal, le marché devrait être attribué début août tandis que les travaux pourraient débuter vers février 2019. Le montant total de cette réfection est évalué à 141.000 euros.