“Ce stage va apporter beaucoup”

Lionel Evrard Publié le - Mis à jour le

Liège

Henri Salavarda et ses athlètes du RFCL sont revenus grandis du Kenya

LIEGE Récemment rentrés de la région d’Iten, au Kenya, Henri Salavarda et sa petite délégation d’athlètes ont escaladé des sommets sur les hauteurs africaines.

“En moyenne, nous étions situés à 2.400 mètres d’altitude. Nous avions établi nos quartiers au bord de la vallée du Rift, faille qui sépare l’Afrique en deux”, expose l’expérimenté coach liégeois. “Là-bas, le décor est totalement différent de ce que nous connaissons ici. La pauvreté est très grande, à tel point que beaucoup de personnes se débrouillent aisément avec l’équivalent d’un euro par jour. Il n’y a pratiquement pas de circulation sur les routes, où on se déplace essentiellement à pieds ou en minibus.”

Une réalité à laquelle furent confrontées nos élites régionales, dont Florent Caelen et Tarik Moukrime (pour ne citer qu’eux).

“Sur le plan sportif, Florent et Tarik ont travaillé très dur avec les meilleurs athlètes du monde. Ils ont notamment partagé des entraînements spécifiques avec Simeon Kosgei, Shaddreck Mayo, Almensh Belete sans oublier Abel Kirui, champion du monde sur marathon en 2011.”

Soit le gratin mondial de la discipline côtoyé de très près durant cinq semaines. “Un séjour raisonnable si l’on veut obtenir des résultats”, reprend Henri Salavarda. “Il faut savoir que les Kenyans sont très professionnels car ils sont élevés à la dure en courant depuis très jeunes. Là-bas, il faut sans cesse s’accrocher et apprendre à dépasser ses limites. Les longues distances parcourues en altitude et sur des chemins poussiéreux rendent la respiration difficile sans une certaine habitude. Ce n’était donc pas évident, mais c’est dans l’effort que l’on progresse. Je pense que les athlètes ont vécu quelque chose d’unique là-bas. Il y a énormément d’enseignements à retenir de ce stage qui, je pense, devrait apporter beaucoup…”

De bon augure en cette saison estivale naissante, où les manifestations majeures devront compter sur nos régionaux, requinqués à l’air africain…

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner