Liège "Un test grandeur nature... un an avant les Francos !" Et avec Pierre Rapsat !
Des stars, Charles Gardier, échevin spadois mais aussi (et surtout), mythique organisateur des Francofolies de Spa depuis plus de 20 ans, en a vu passer un sacré paquet dans sa cité thermale. Mais s'il y a bien une sommité dont il se rappelle, c'est Johnny Hallyday. Il faut dire que le passage du chanteur est toujours un événement... en l'occurrence, celui de 1993 fut catastrophique mais il a aussi révélé "le grand homme" qu'il était. Et il a préfiguré les Francofolies de Spa.
"La première fois que j'ai eu des contacts avec lui, c'était en septembre 1993", se souvient Charles Gardier, "nous voulions organiser une sorte de grand concert place de l'Hôtel de Ville, une sorte de test pour les Francofolies qui allaient débuter en 1994. Mais par la faute de la production il faut le dire, la scène n'avait pas de toit et il n'a pas arrêté de pleuvoir. Johnny a dû s'arrêter après 20 minutes".
Charles Gardier se souvient d'une chose cet été : "Johnny fut très courageux, il est monté sur scène malgré le déluge".
Et surtout, trois ans plus tard, c'est toujours Johnny qui a voulu revenir à Spa, tout le monde ne l'aurait pas fait. "En 1996, aux Francofolies, il est remonté sur scène et ce fut la première fois que nous étions sold out", se souvient encore Charles Gardier. "Je me souviens aussi qu'il fallait quelqu'un pour ouvrir et on ne se bousculait pas, car le défi était énorme de passer juste avant Johnny. C'est Pierre Rapsat qui a relevé ce défi... ce fut une soirée pleine d'émotions".
Pierre Rapsat a livré un spectacle sublime... "Et Johnny a enchaîné". De façon magistrale bien sûr, "il voulait vraiment être là, ce n'était pas un hasard, il avait vraiment l'idée de revenir à Spa pour donner au public un vrai et beau spectacle".
Fan Charles Gardier ? "On ne peut pas dire fan mais j'apprécie énormément l'artiste et il y a tellement de chansons de Johnny qui restent dans l'inconscient collectif. Ma mère par contre était fan. Elle m'a d'ailleurs confié qu'elle était présente lorsque Johnny est venu au Casino de Spa dans les années 60... et qu'elle y a cassé des sièges".