Liège

Le permis a été déposé mais le dossier est ralenti à cause du parc… classé

LIÈGE Rien n’est facile à Liège lorsqu’on désire inscrire une nouveauté dans le paysage urbain. De fait, Liège est ancienne, historique, protégée, classée… et cette réalité n’est pas l’exclusivité des bâtiments.

Le parc de la Boverie semble d’ailleurs donner du fil à retordre à ce projet de passerelle (entre les Guillemins et la Boverie) porté par le Service public de Wallonie. Alors que le permis vient d’être déposé, de nouveaux plans relatifs au parc doivent être précisés.

Il y a quelques mois déjà, le projet de passerelle était présenté publiquement. Destinée à relier le quartier des Guillemins, depuis la rue Paradis, au parc de la Boverie, la passerelle piétonne poursuit cette ambition de rendre l’accès à la Médiacité plus direct.

Clairement, l’objectif est touristique puisque cet accès piéton permettrait de rapprocher (1.250 m) la gare des Guillemins de la galerie commerciale tout en passant aux abords du futur Centre international d’art et de culture (Ciac).

Précisément, c’est dans le parc que la passerelle atterrirait mais pas seulement. Comme on peut l’apercevoir sur la projection conçue par l’association Greisch/Corajoud, la passerelle ne se contente pas d’aboutir le long du parc puisqu’une branche surplomberait ce dernier pour atterrir dans la rue du Parc, plus près de la Médiacité. Et c’est bien là qu’il importe de ne pas faire n’importe quoi. En effet, comme le dossier de transformation du Mamac l’avait mis en évidence, le parc de la Boverie est classé.

Chose qui n’avait pas été prise en compte par le projet ? On assure que si à l’échevinat de l’Urbanisme mais rien n’avait été défini quant au passage dans cet écrin de verdure.

Le permis a été déposé à la ville de Liège ce qui annonçait une enquête publique… il faut d’abord que le service de l’Aménagement du territoire se penche sur cet atterrissage .



© La Dernière Heure 2012