Liège Deux pièces viennent d’être équipées afin d’accueillir les chauves-souris rares

Dans le cadre du projet Life Pays mosan, porté par Natagora et soutenu par l’Union européenne, dont un des objectifs est de soutenir plusieurs espèces de chauves-souris en danger d’extinction en Belgique, des aménagements ont été réalisés au fort de Huy. Ces aménagements consistent en l’équipement de deux pièces inoccupées du fort, l’objectif étant d’offrir un habitat adapté aux chauves-souris.

Cette décision a été prise car l’environnement extérieur immédiat du fort, la localisation et la quiétude des pièces ainsi que l’activité actuelle des chauves-souris autour et à l’intérieur du fort ont pour conséquence que le site a un intérêt certain pour les chiroptères.

Concrètement, dans ces salles qui ne sont pas utilisées à cause d’un plancher en mauvais état, les entrées de lumière ont été occultées et des micro niches ainsi que des micro abris ont été créés. C’est également parce que certaines espèces étaient déjà présentes dans le fort en hiver, dont le rare petit rhinolophe (Rhinolophus hipposideros), une espèce extrêmement menacée en Wallonie, que ces aménagements viennent d’être réalisés.

La Ville de Huy a ainsi signé avec Natagora afin de garantir à long terme le maintien de conditions propices à l’accueil des chauves-souris au fort en tenant compte des besoins particuliers des espèces potentiellement présentes. La convention est conclue pour une durée de dix ans et est renouvelable par décennie.